Dessalement de l’eau : Les Djerbiens boiront l’eau de mer…!





Tunis - Le Quotidien
Une eau extrêmement douce pourtant extraite de la mer approvisionnera toute l’île de Djerba à partir de 2010. C’est l’installation, d’ici fin 2009, d’une station de dessalement de l’eau de mer qui permettra à la SONEDE de sécuriser 100% des besoins de l’île en eau potable à partir de la mer.
Le projet, une fois réalisé, permettra de dessaler quotidiennement jusqu’à 50 mille mètres cubes (m3) d’eau de mer. «L’île de Djerba doit se contenter de la mer comme principale et unique source d’eau potable et ce, grâce à ce projet», indique M. Mohamed Zaâra, directeur de dessalement à la Société Nationale d’Exploitation et de Distribution de l’Eau (SONEDE). La salinité de l’eau de mer qui avoisine les 40g/l sera amenée à 0,4g/l, soit une salinité beaucoup plus inférieure que la moyenne nationale. M. Zaâra explique que l’objectif de la SONEDE, à l’échelle nationale, est d’arriver à une moyenne de 1,5g/l.
La réalisation du projet couvrira l’intégralité des besoins en eau de l’île. «Il ne s’agit pas uniquement de raccorder les zones touristiques mais également le secteur résidentiel», précise le spécialiste.
La station de dessalement qui sera réalisée par voie de concession à un promoteur étranger devrait être capable de couvrir les besoins de Djerba en eau potable jusqu’à 2025.
Actuellement, l’île s’approvisionne par le biais de son raccordement à la ville de Médenine. «La sélection de l’entreprise qui réalisera le projet se fera par le biais d’un appel d’offres international qu’on lancera pour constituer par la suite une liste restreinte composée des meilleures offres remplissant les conditions qu’on a définies», précise le responsable de l’opérateur de l’eau. «Si toutes les échéancessont respectées, le promoteur qui doit réaliser ce projet sera de toute façon celui qui proposera le meilleur prix à la SONEDE», indique-t-il.
Ce projet qui doit entrer en service à partir de 2009 ne constitue en fait qu’une étape dans tout un programme de promotion de la technique du dessalement de l’eau de mer, mis en place par le Ministère de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques et dont la SONEDE est chargée de son exécution. On apprend dans ce cadre qu’une dizaine d’autres stations seront réalisées dans diverses régions du pays au cours des années à venir. La Tunisie compte emboîter le pas à des pays qui ont une grande expérience dans le domaine comme sa voisine l’Algérie, capable aujourd’hui de produire plus de 1 million de mètres cubes d’eau potable à partir de l’eau de mer.

Hassen Ghédiri




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com