Restructuration





Les entreprises n’ont plus le choix; ou bien obéir aux nouvelles règles, ou bien disparaître. Ces nouvelles règles se manifestent tous les jours où que l’on se tourne et ne dispensent ni les grands ni les petits de leur application.
Prenez l’un des exemples les plus récents. Le géant finlandais «Perlos» qui emploie 13 mille personnes et qui construit des coques de GSM pour les constructeurs les plus florissants de la planète (Nokia, Siemens...). Le domaine du GSM, que l’on est tenté de croire au-dessus des crises, obéit pourtant aux nouvelles règles car «Perlos» est, depuis quelque temps, victime de la concurrence asiatique qui lui grignote chaque jour un peu plus de parts de marché.
La solution «Perlos» vient de faire dans le radical en décidant de restructurer à fond tous ses facteurs, à commencer par la fermeture d’usines de délocalisation en Amérique Latine... pour repartir sur des bases solides.
Pour les entreprises tunisiennes, spécificités préservées, ce sont les mêmes challenges: rester éveillé, prendre les décisions qui s’imposent à temps, préserver le corps de métier... et regarder d’un œil neuf la mise à niveau qui n’est, en définitive, qu’une sorte de restructuration.

Manoubi AKROUT

Manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com