Tunis L’homme d’affaires utilisait les charmes de sa femme pour s’enrichir





Le tribunal de grande instance de Tunis a examiné une affaire dont les accusés sont une femme et un homme impliqués dans des délits ayant trait à la pudeur.

Tunis — Le Quotidien
Mariée et mère de deux enfants, l’inculpée a été arrêtée suite à une plainte déposée par son mari lequel a fourni aux auxiliaires de la justice des preuves irréfutables concernant une liaison douteuse menée par sa douce moitié avec un autre homme.
A vrai dire, les agents de l’ordre n’avaient pas besoin de mener des investigations pour s’assurer de la fiabilité des dires de l’époux puisque les lettres et les photos présentées par le mari étaient largement suffisantes pour convoquer la suspecte et l’interroger.
Se trouvant dans une situation délicate la dame en question a préféré tout déballer aux enquêteurs rejetant toutefois la responsabilité sur son propre mari.
Du coup, l’affaire a pris une autre tournure. Il s’est avéré, en effet, que l’époux était au courant de cette liaison et même qu’il utilisait sa femme pour lui régler des affaires avec l’homme impliqué également dans cette histoire.
Propriétaire d’une entreprise spécialisée dans la fabrication des moules, l’époux collaborait avec une usine pour la production en série du produit en question. Seulement de temps en temps, le mari n’arrivait pas à honorer les échéances financières. Du coup, il était obligé de demander des délais plus étendus. Ainsi, il avait fait la connaissance du directeur financier de l’usine à qui il rendait quelques services.
Il lui est arrivé même de l’inviter pour prendre le dîner chez lui. Dès lors, le directeur a fait la connaissance de l’épouse qui l’a attiré par sa beauté et son charme.
Quoiqu’il avait compris les intentions de son «ami», le mari avait décidé de fermer les yeux afin de continuer à régler ses affaires.
Peu à peu, les événements ont évolué jusqu’à ce que le mari s’est mis à envoyer sa femme pour intervenir en sa faveur auprès du directeur.
Bien évidemment, le directeur n’a pas laissé l’occasion passer sans en profiter pleinement. Depuis, l’épouse est devenue la maîtresse de ce responsable.
Conjointement, les affaires du mari se sont améliorées. Il n’avait plus, en effet, besoin des services rendus par le directeur. Pis encore, l’époux a décidé de divorcer avec sa femme.
C’est ainsi qu’il est allé porter plainte à l’encontre de sa femme l’accusant d’adultère. Les déclarations de l’épouse ont été confirmées par son amant. N’empêche que les deux suspects ont été inculpés d’adultère et traduits récemment devant la justice.
Après avoir entendu les deux accusés, la cour a décidé de reporter l’examen de cette affaire à une date ultérieure.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com