Congrès de l’UGTT : Ruée sans précédent vers le Bureau exécutif





• Une soixantaine de candidatures brouille la carte des alliances

Comme on s’y attendait, le nombre des candidats au Bureau exécutif de la centrale syndicale a pulvérisé tous les records.

Tunis - Le Quotidien
Le dépôt des candidatures au Bureau exécutif et aux commissions permanentes de l’UGTT s’est achevé, vendredi dernier, à 18h. Le nombre des candidats n’a pas été encore rendu public. Des sources officieuses ont cependant indiqué qu’une soixantaine de syndicalistes auraient déposé leurs candidatures au Bureau exécutif. D’après ces premières indiscrétions, 26 candidats ont brigué les sièges de la commission du règlement intérieur et 29 ont présenté leurs candidatures à la commission du contrôle financier. Autant dire que ces chiffres ont battu tous les records enregistrés tout au long des 60 ans de survie de l’unique centrale syndicale en Tunisie. Qu’est-ce qui fait courir les syndicalistes? Les avis des observateurs sont très partagés. Certains voient dans cette ruée sas précédent un regain d’intérêt pour l’action syndicale et les signes avant-coureurs d’un élan réformateur. D’autres estiment, en revanche, qu’il s’agit là d’un attachement aux privilèges multiples qu’offrent ces postes de responsabilité.
Quoi qu’il en soit, la ruée traduit la volonté des régions, des secteurs et des diverses familles d’idées qui traversent l’organisation ouvrière de revendiquer leurs parts du gâteau électoral.

Les cartes sont encore brouillées
Les candidatures record rendent les pronostics très difficiles. D’autant plus que les contours des listes qui entreront en compétition pour les treize sièges du Bureau exécutif sont encore vagues. A fortiori, trois listes devraient être constituées. C’est que les tractations qui ont eu lieu ces derniers jours entre le secrétaire général sortant, Abdessalem Jrad, et le secrétaire général adjoint chargé de la législation et des conflits, Ali Romdhane, n’ont pas abouti à un compromis sur la constitution d’une liste consensuelle. Des divergences profondes auraient opposé ces deux symboles de la tendance «achourienne» (référence à feu Habib Achour, leader historique du Mouvement syndical tunisien). Sauf tractations de dernière minute, l’initiateur de la «plate-forme syndicale pour la réhabilitation de l’UGTT lors du congrès extraordinaire de Djerba sera à la tête d’une liste qui entrera en lice avec celle du secrétaire général sortant. Cette liste se composerait de Kamel Saâd, Abdelmajid Sahraoui, Abdennour Meddahi, Mouldi Jendoubi, Abdessattar Mansour, Belgacem Ayari, Hassine Abbassi, Moncef Ben Romdhane et Abdelhamid Jellali.
La liste du secrétaire général se composera de tous les membres du Bureau exécutif sortant à l’exception de Abdennour Meddahi, Néji Messaoud et Ali Romdhane. Les secrétaires généraux respectifs des Unions régionales de Monastir et de l’Ariana, Saïd Youssef et Mohamed Chebbi, pourraient également en faire partie .
Au cas où il ne figurera pas sur la liste de Ali Romdhane, l’ancien secrétaire général de l’Union syndicale des travailleurs du Maghreb arabe pourrait constituer une troisième liste. Cette dernière se composerait de Djilani Ben Ahmed, Belgacem Jemni et Béchir Arjoun.
La constitution de trois listes pourrait, selon les observateurs avertis, permettre à la liste du secrétaire général sortant de rafler la mise. Toujours est-il que les alliances de dernières minutes seront déterminantes.

Walid KHEFIFI

________________________

Les mêmes «têtes» - ou presque - reviennent...

La majorité des candidats au Bureau exécutif a déjà participé aux précédentes courses électorales. C’est notamment le cas des membres du Bureau exécutif sortant: Abdessalem Jrad, Hédi Ghodbani, Mohamed Saâd, Mohamed Trabelsi, Mohamed Chendoul, Ali Romdhane, Slimane Mejdi, Abdennour Meddahi, Mohamed Séhimi, Abid Briki, Ridha Bouzriba et Moncef Yaâcoubi.
Beaucoup d’autres ont déjà présenté leurs candidatures. Il s’agit notamment de Mouldi Jendoubi, Abdelmajid Sahraoui, Hassine Abbassi, Abdessattar Mansour, Kamel Saâd, Habib Besbès, Abdessattar Nasri, Zouheïr Idoudi, Belgacem Jemni, Béchir Arjoun, Kheireddine Bouslah, Fathia Kassar, Mongia Zbidi, Djilani Hammami, Mustapha Ben Ahmed, Moncef Ben Romdhane et Mongi Abderrahim.
Certains candidats se présentent pour la première fois au Bureau exécutif tels Taoufik Touati, Fethi Manaï, Abdelhamid Jellali, Ali Trabelsi, Moncef Zahi et Abderrazak Béjaoui.

W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com