Tourisme : La «feuille de route»de la relance en débat…





La stratégie nationale de développement touristique a été au centre d’une conférence organisée vendredi à Tunis par l’Association Tunisienne de Développement Touristique (les Anciens du Tourisme) en collaboration avec le ministère de tutelle.

Tunis-Le Quotidien
La conférence a pris les allures d’un véritable brain-storming. D’autant plus que les officiels et les professionnels du secteur ont passé au peigne fin les diverses lacunes dont souffre le tourisme tunisien et identifié les créneaux porteurs. C’est que les retombées bénéfiques d’une embellie touristique sur l’économie nationale ne sont plus à démontrer. Le président de l'Association Tunisienne de Développement Touristique (les Anciens du Tourisme) a donné le ton d’emblée. «Le secteur a réalisé une évolution remarquable. Il est toutefois plus que jamais appelé à relever des défis d’un genre nouveau»,a notamment fait remarquer M. Lotfi Khayat.
Abondant dans le même sens, M. Tijani Haddad, ministre du Tourisme, a affirmé que ces défis sont nombreux. «Le marché mondial du tourisme connaît des mutations rapides. La concurrence devient de plus en plus rude avec l’apparition de nouvelles destinations. Les méthodes de promotion et de marketing se développent continuellement», a-t-il expliqué. Autant dire que la Tunisie est aujourd’hui condamnée à remettre les pendules à l’heure afin de s’assurer une place au soleil.
Et c’est d’ailleurs dans cette optique qu’une stratégie nationale de développement touristique a été élaborée avec beaucoup de soin.
Elle s’articule essentiellement sur la diversification du produit touristique afin qu’il réponde aux nouvelles exigences des marchés émetteurs. Cette diversification sous-tend en aval l’identification de nouveaux créneaux porteurs. Car le tourisme tunisien demeure essentiellement balnéaire. Des créneaux tels le tourisme de golf, la thalassothérapie ou encore le tourisme de plaisance devraient être désormais au centre d’intérêt de tous les acteurs du secteur. Il s’agit aussi de développer le tourisme de résidence à travers la multiplication du nombre des villages touristiques et des hôtels de charme.
La stratégie de développement touristique préconise, d’autre part, la diversification des marchés. «Les marchés du golfe et de l’Europe de l’Est sont très porteurs», a fait savoir M. Haddad.
Autres sentiers à battre : l’amélioration de la qualité des services, la révision du classement des hôtels et la lutte contre les bradages des prix. Des axes, en somme, capables d’améliorer les indicateurs du tourisme tunisien.

Walid KHEFIFI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com