Tirs sur des bâteaux de pêche au large de Gaza : Les Palestiniens furieux, la trêve sur la tangente





Les Palestiniens ont accusé l'armée israélienne d'avoir violé la trêve fragile en tirant hier sur des bateaux de pêche au large de la Bande de Gaza, où le président palestinien Mahmoud Abbas s'apprêtait à recevoir des responsables européens.

Le Quotidien-Agences
Un bâtiment de la marine a ouvert le feu tôt hier matin sur trois bateaux de pêche palestiniens au large de Rafah dans le sud de la Bande de Gaza, selon des sources sécuritaires palestiniennes. Il n'y a pas eu de victime.
L'armée israélienne a catégoriquement démenti. "Nous démentons catégoriquement un tel incident. Il n'y a eu aucun tir d'un bâtiment de la marine ce matin", a affirmé une porte-parole de l'armée.
Un cessez-le-feu est en vigueur dans la bande de Gaza depuis le 26 novembre après un accord aux termes duquel les groupes armés palestiniens se sont engagés à cesser les tirs de roquettes contre le sud d'Israel en échange du retrait de l'armée israélienne de la Bande de Gaza.
Cette trêve a été violée précédemment à quatre reprises par des activistes palestiniens qui ont tiré des roquettes sur le sud d'Israel mais sans faire de victime.
Malgré sa fragilité, la trêve a suscité l'espoir d'une reprise du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens au point mort depuis des années.

Rencontre
Abbas doit rencontrer successivement à Gaza les chefs de la diplomatie autrichienne et allemande, Ursula Plassnik et Frank-Walter Steinmeier, ainsi que le Haut représentant de l'Union européenne pour la politique extérieure, Javier Solana, a-t-on appris à la présidence palestinienne.
Jeudi, il avait reçu à Jéricho en Cisjordanie la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et tous deux avaient appelé à l'instauration d'un cessez-le-feu complet qui serait étendu à la Cisjordanie, ce qu'Israël refuse dans l'immédiat.
Pour sa part, le Premier ministre palestinien issu du Hamas Ismaïl Haniyeh, à l'occasion de sa première tournée régionale, a rencontré au Qatar le président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui lui a affirmé qu'Israel "est sur la pente de la disparition", selon l'agence iranienne Irna. L'Iran et les islamistes du Hamas ne reconnaissent pas l'existence d'Israel.
Cette rencontre a eu lieu le jour où Abbas a officialisé la rupture du dialogue avec le Hamas sur un gouvernement d'union et examiné avec la direction palestinienne les mesures envisagées après cet échec, dont l'organisation d'un référendum, des élections présidentielle et législatives anticipées ou la dissolution du cabinet.
Enfin, un enfant palestinien de 11 ans, blessé par des tirs israéliens il y a deux semaines dans le nord de la bande de Gaza, a succombé.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com