Emploi-Habitat : Les syndics immobiliers professionnels arrivent…





D’après les résultats d’un recensement effectué dans le Grand Tunis, seulement 10% des habitations collectives comptant plus de 15 appartements disposent d’un syndic immobilier. Pour mettre de l’ordre dans le jardin, la Municipalité de Tunis a mis en place un nouveau mécanisme de formation destiné à créer et généraliser ces structures à forte valeur ajoutée.

Tunis-Le Quotidien
La Municipalité de la ville de Tunis, l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) et la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) ont signé hier au siège de la Mairie de Tunis une convention par le biais de laquelle une expérience pilote sera menée portant sur la formation et l’encadrement de vingt jeunes ayant un niveau d’études supérieures qui seront chargés de la gestion du syndicat immobilier professionnel.
Ce projet pilote vient en fait concrétiser les décrets d’un texte de loi datant du 4 août 2005 modifiant et complétant le Code des Droits Réels relatif à la gestion de la copropriété. Ladite loi introduit la fonction du syndic immobilier professionnel dans le but de résoudre le problème que peut entraîner l'absence provisoire ou durable du président d'un syndic.

Professionnalisme et bénévolat !
Mme Latifa Ben Slama, directrice du contrôle à la Municipalité de Tunis qui s’est penchée depuis la promulgation de cette loi sur la préparation des outils réglementaires nécessaires à la mise en œuvre du projet a indiqué que malgré le fait que la législation tunisienne en matière de gestion des propriétés collectives spécifie que la formation d'un syndic est obligatoire à partir du moment où il y a copropriété, la quasi-majorité des immeubles situés dans les communes de la ville de Tunis sont dépourvus de tout intervenant assurant leur entretien et veillant sur leur propreté. D’après les résultats d’un recensement effectué dans le Grand Tunis, seulement le un dixième des habitations collectives comptant plus de 15 logements sont gérées par des syndics bénévoles.
Pour remédier à ce problème, la nouvelle fonction du syndic immobilier professionnel permettra de prévenir tous genres de désaccords pouvant survenir entre les habitants d'une même copropriété sur le choix de leur syndic.
Il convient de rappeler que la fonction de syndic immobilier professionnel a été introduite parmi les mécanismes de création d’emploi des jeunes diplômés. Ainsi, pour bénéficier des différents outils d’encadrement assuré par l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI) et du soutien financier qu’accorde la BTS, il faut avoir terminé avec succès la deuxième année de l'enseignement supérieur, c'est-à-dire avoir le niveau Bac+2. Les spécialités concernées par ce projet sont essentiellement les sciences de la gestion, le marketing, les sciences juridiques ainsi que les spécialités d’ingénierie du bâtiment.
Le syndic immobilier professionnel aura à assurer toutes les tâches se rapportant à la sécurité de la propriété, la gestion des parties communes et la conclusion des contrats relatifs à l'entretien, la propreté et l'enlèvement des ordures ménagères. Il veillera également sur les opérations d’entretien des espaces verts, du parking et des réseaux d'électricité et de climatisation et ce en concluant les contrats nécessaires avec les sociétés spécialisées dans ce genre de services.
Mme Ben Slama a indiqué qu’après un cycle de formation qui doit porter sur les différents aspects relatifs à la fonction du syndic professionnel, des structures compétentes relevant de la municipalité de Tunis vont se charger durant un an d’assurer l’encadrement nécessaire aux vingt premiers candidats.
Mme Ben Slama a précisé par ailleurs « qu’après l’évaluation, et si les résultats sont probants, cette expérience pilote sera généralisée sur l’ensemble des communes de la capitale et sur les autres grandes agglomérations du pays.

Hassen GHEDIRI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com