Bourse en 2007 : Est-il possible de franchir la barre de deux nouvelles entrées par an?





Conformément aux récentes décisions présidentielles, la nouvelle loi de finances 2007 a apporté certaines nouvelles mesures favorisant le développement du marché financier tunisien, dont la croissance reste en deçà des attentes en dépit des incitations entreprises ces dernières années.

Tunis-Le Quotidien
En marge du débat budgétaire, M. Mohamed Rached Kéchich, ministre des finances, a affirmé que la prochaine année enregistrera plusieurs nouvelles entrées des entreprises tunisiennes en Bourse, compte tenu des mesures incitatives décidées récemment.
L’année devrait enregistrer une accélération du rythme des nouvelles entrées en Bourse qui dépassera, selon les prévisions, le taux de deux nouvelles entrées annuellement.
En effet, plusieurs entreprises tunisiennes ont déjà manifesté leur intérêt pour une éventuelle introduction en Bourse afin de bénéficier des avantages fiscaux mis à la disposition des entreprises cotées.
Parmi ces entreprises, figurent la société « Fono » qui a entamé depuis quelques mois ses préparatifs pour rejoindre la cote de la Bourse, ainsi que certaines autres entreprises, notamment l’opérateur téléphonique « Tunisie Télécom », dont les responsables n’ont pas exclu une éventuelle introduction durant les prochaines années.
Ces nouvelles entrées attendues devraient, ainsi, dynamiser le marché financier tunisien, dont la croissance reste jusque-là timide, même si l’objectif du Programme présidentiel en la matière prévoit l’introduction d’une cinquantaine d’entreprises en Bourse à l’horizon 2009.
L’introduction en Bourse exige une certaine transparence financière et gestionnaire, alors que les entreprises tunisiennes sont, en majorité, familiales et ne dévoilent pas facilement leurs « cuisines internes ».
L’accès au marché financier exige, également, le partage des bénéfices avec d’autres actionnaires, chose qui demeure difficile à accepter par les dirigeants de ces entreprises qui font partie, le plus souvent, de la même famille.
Cependant, certains indices laissent croire que cette situation connaîtrait une mutation profonde au cours des prochaines années compte tenu des grands défis économiques de l’entreprise tunisienne durant la prochaine période.
La réussite de certaines entreprises familiales en Bourse, en particulier la Société « Somocer » ou encore « Assad » et « Gif Filter », attire par ailleurs plusieurs entreprises et les incite à tenter cette expérience et à rejoindre à leur tour le marché financier.
En 2006, la cote de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis a enregistré l’introduction de deux nouvelles entreprises, à savoir la société immobilière « Essoukna » et la société de leasing « El Wifack Leasing ».

Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com