Météo : Les vannes du ciel entrent en action





• Vers une année 2006-2007 pluvieuse

L’hiver qui a officiellement succédé à l’automne depuis une semaine peine toujours à s’imposer avec son cortège de froid et de pluies. Mais cela n’empêche pas nos météorologues et climatologues de l’Institut National de la Météorologie (INM) de tabler sur un ciel plutôt généreux durant cet hiver.

Tunis-Le Quotidien
Il y aura des jours et des nuits plus humides en perspective. C’est ce que laissent croire en tout cas les prévisionnistes du côté de l’INM. Les nouvelles que viennent de communiquer les services de prévision météo de cet organisme tablent en fait pour les prochains jours sur un temps marqué par une tendance climatique très favorable pour la formation de nuages pluvieux qui arroseront le pays du nord au sud.
La stagnation d’un front d’air froid doit aider à la formation de nuages pluvieux au cours des jours qui viennent, il causera par la même occasion une baisse sensible du mercure. Le tout assorti d’un vent relativement fort qui soufflera du secteur ouest dépassant les 70 km/h près des côtes et qui sera relativement fort à l’intérieur du pays. Ce vent formera en effet un facteur très important qui aidera à l’évolution des nuages denses et orageux au niveau des régions du nord et du centre. M. Abdelaziz Kbaïer, ingénieur des prévisions à l’INM, indique que les conditions climatiques qui marquent l’ensemble du bassin méditerranéen sont assez favorables à l’enregistrement de précipitations sur l’ensemble du pays.
« Les jours qui viennent seront en fait marqués par un temps pluvieux et une baisse sensible des températures qui se situeront entre 14°C et 18 °C », annonce t-il.
D’après le même spécialiste et malgré le fait que la météorologie ne permet pas d’obtenir des prévisions qui s’étalent sur une période assez longue, la tendance climatique générale promet une saison hivernale faste en terme de pluviosité.
Les climatologues, de leur côté, estiment que les conditions sont toujours favorables pour qu’il y ait un hiver 2006 suffisamment mouillé. M. Lotfi Laâtiri, responsable au service climatologie à l’INM, indique que le suivi des variations climatiques au cours des 30 dernières années et qui offre des possibilités d’analyse des données statistiques relatives aux différents phénomènes climatiques, permet de conclure que les résultats des enregistrés jusque-là en terme de pluviométrie permettent de conclure que nous nous situons toujours dans la moyenne saisonnière.

H.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com