Nasrallah catégorique : Notre patience a des limites





• Non à toute guerre civile au Liban

• Nous sommes contre toute tutelle

• Siniora a ordonné l’armée libanaise de saisir les armes de la Résistance durant la guerre

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a affirmé hier dans un discours que l’opposition ne quittera pas la rue avant la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.
Nasrallah a également affirmé qu’il ne tolérera jamais une guerre civile au Liban.

Le Quotidien - Ecoutes
“Nous tenons à réaliser notre objectif. Nous n’œuvrons pas à faire tomber le gouvernement actuel mais à le transformer en un cabinet d’union. Mais je mets en garde tous les leaders au pouvoir au Liban et je leur dis que notre patience a des limites. Si nos demandes ne sont pas prises en considération nous allons faire tomber le gouvernement Siniora”, a déclaré Nasrallah affirmant que l’opposition ne quittera pas la rue.
Par ailleurs, Nasrallah a évoqué le martyre du jeune Libanais tué dernièrement notant que ceci ne poussera en aucun cas l’opposition à recourir aux armes.
“Même si vous tuez des centaines de nous, nous ne recourerons jamais aux armes. Nos armes sont destinées uniquement à combattre l’ennemi. Nous ne voulons pas une guerre civile au Liban”, a lancé le chef du Hezbollah.

Enquête
Nasrallah a par la même occasion réclamé une commission d’enquête émanant de la Ligue arabe ou de l’organisation de la Conférence islamique, pour désigner tous les instigateurs libanais, les qualifiant de “traîtres”.
Hassan Nasrallah a évoqué la guerre israélienne contre le Liban réclamant également une commission d’enquête libanaise ou arabe pour faire la lumière sur cet épisode douloureux de l’histoire du Liban.
“Quand Olmert avait dit que des responsables libanais lui avaient demandé de poursuivre sa guerre contre notre pays, il ne mentait pas en effet. Oui des responsables libanais voulaient que cette guerre ait lieu et dure dans le temps pour soi-disant remédier au problème des armes de la Résistance. Je les connais tous et je ne veux pas être poussé un jour à les citer. Je les accuse de détruire le Liban et seule une Commission d’enquête pourrait faire éclater la vérité”, a déclaré Nasrallah.
Et d’ajouter : “quand les Israéliens avaient détruit nos routes et nos ponts pour empêcher tout ravitaillement de la Résistance, ils avaient échoué. En ce moment, Fouad Siniora lui-même a donné ses ordres à l’armée libanaise de saisir les armes de la Résistance. J’ai même des témoins et je réclame une enquête sérieuse».
Le chef du Hezbollah a tenu à dire que son parti ne réclame pas des portefeuilles ministériels dans le prochain gouvernement et que tous les sièges obtenus seront accordés uniquement aux alliés du mouvement chiîte affirmant qu’il refuse toute tutelle sur le Liban qu’elle soit de la part d’un ennemi, d’un ami ou même d’un frère.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com