Théâtre pour enfants : Quand les tréteaux font risette





Tenue hier, à la salle El Fath de la culture de Bab Souika, la conférence de presse de la 5ème rencontre arabe du théâtre pour enfants a levé le voile sur une manifestation qui vise l’enfant...

Du 16 au 23 décembre, l’Association du théâtre arabe de Hammam-Sousse organise une rencontre dédiée au théâtre pour enfants à la Maison de la culture Ali Douagi de la région.
L’animateur de la conférence et sa principale «dynamo» est Mohamed Atiri, le président de l’Association qui était accompagné par ses compagnons de route, à l’exemple de Jamal Al Aroui, lui aussi un ancien combattant du théâtre pour enfants et directeur de la salle Al Fath. Ce qui mérite d’être relevé lors de cette rencontre est l’importance d’une telle manifestation pour dresser l’état des lieux du théâtre pour enfants et de situer l’expérience tunisienne en la matière par rapport à celles qui se construisent du côté de la Libye, l’Algérie, le Maroc, la Jordanie, la Syrie, ainsi que la Palestine et l’Irak.
Le programme de la manifestation est axé autour de trois éléments, à savoir, les représentations théâtrales , le colloque scientifique et les ateliers de formation. Les représentations sont dispatchées tout au long de la manifestation avec une moyenne de deux pièces de théâtre par jour (une tunisienne et une étrangère).
Pour ce qui est du colloque scientifique, il aura pour thème cette année «La structuralisation du théâtre pour enfants». Les conférenciers invités sont selon Mohamed Atiri des spécialistes en la matière, tels que Souhir Abdelfattah la présidente du comité supérieur de l’enfance et de la jeunesse (Egypte), Adnène Salloum, la directrice des salles de théâtre (Syrie) et Firas Al Masri, un professeur de théâtre jordanien.
Sans oublier Mohamed Al Ouni le directeur du centre national des arts de la marionnette de Tunis et Najet Jannet la directrice de la direction du théâtre du ministère de tutelle.
Selon notre interlocuteur, le colloque va déboucher, on l’espère bien, sur la création d’une «Ligue arabe du théâtre pour enfants». Les ateliers concernent l'art de la création de la marionnette, et celui de la danse. «Dans la foulée, une œuvre théâtrale commune pourrait voir le jour prochainement» avance Mohamed Atiri. Et d’ajouter : «La pièce de théâtre sera signée par Awatef Naïm et sera interprétée par des acteurs de la Tunisie, la Syrie, l’Egypte et l’Irak». Ce sont en effet, les projets qui animent cette manifestation, manifestation qui, avec les moyens de bord, cherche à décoller. Par moyens de bord, Mohamed Atiri entend un budget de quelque 16 mille dinars provenant des subventions de la présidence (10.000 DT), du ministère de tutelle (3.000 DT), de la municipalité (2000 DT) et de la Délégation régionale de la culture (1000 DT). Un budget quelque peu limité et surtout de la bonne volonté: voilà les prémices d’un grand projet pour les petits.

Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com