Helsinki, la victoire sur les éléments !





La première chose qui attire votre regard quand vous faites un tour à down town Helsinki, c’est le duo fait d’une pénombre persistante et de bâtiments dont tous les murs sont en verre. Mais dépassez ce premier abord et vous découvrirez l’une des populations les plus éduquées et les plus industrieuses de la planète.

* Par notre envoyé spécial à Helsinki : Manoubi AKROUT

Helsinki-Le Quotidien
A Helsinki, comme partout en Finlande, les éléments sont omniprésents, car la pluie, la brise, le froid, les nuages denses... ne quittent que très rarement le paysage. Pratiquement, le tiers du pays se trouve dans le cercle polaire et à part un petit bout de la Norvège, c’est le pays le plus au Nord de l’Europe. Même l’Islande, perdue entre le Royaume-Uni, la Norvège et le Groënland, se trouve au-dessous du cercle polaire. Helsinki se trouve d’ailleurs à la même latitude qu’Anchorage (Alaska).

Presque aussi grande que l’Allemagne (qui compte 90 millions d’habitants), la Finlande n’en compte que 5,3 millions dont un peu moins de 600 mille vivent à Helsinki et ses banlieues.
La ville a de grands noms connus dans le monde entier; les deux Prix Nobel Arturi Virtanen et Ragnar Granit, le compositeur Esa Salonen, le créateur du logiciel Open Source Linux (Linus Torvalds...). Un grand sens de la créativité que l’on retrouve dans Helsinki aujourd’hui, devenue capitale des services et des technologies de l’information et de la communication.
De fait, elle présente le plus fort taux de connexion à Internet dans le monde entier (à population comparable).
Pourtant, on a un peu de peine à le croire quand on voit la foule emmitouflée dans les habits chauds, pressée de passer son chemin, ne s’attardant pas dans la nonchalante déambulation. Leur royaume, ce n’est manifestement pas la rue mais plutôt les restaurants et les café-bars qui sont toujours bondés le soir, comme si ce joli monde ne voulait pas rentrer tôt chez soi. C’est là que l’on voit que les conversations vont bon train, surtout chez les jeunes dont l’animation apporte quelque chaleur à l’ambiance.
Ce qui attire l’attention dans ces lieux, c’est le degré de clarté de la lumière. Car, en général, quand vous allez dans un restaurant européen, les lumières sont plutôt tamisées, voire intimistes et romantiques. Ici, c’est le contraire, comme si l’on essayait de créer un jour «atternatif» au jour sombre et mélancolique dans la rue.
Cette même abondance extravagante d’éclairage se remarque également dans les grandes boutiques, les magasins, les supermarchés... En poussant un peu plus l’observation, on peut aussi se rendre compte que la très grande majorité des bâtiments du centre de Helsinki n’ont pas de murs ! En lieu et place, d’immenses baies vitrées du rez-de-chaussée au dernier étage, manifestement pour traquer la moindre parcelle de lumière.
Et l’on se rappelle que c’est dans ces contrées nordiques que naquît il y a quelques décennies un nouveau mal de la civilisation qui peut avoir des extrémités tragiques. Il s’agit justement de la mélancolie profonde que peut générer le manque de lumière, mélancolie qui va jusqu’au suicide dans certains cas. Et c’est donc là qu’est apparue, pour la première fois, la thérapie adéquate : plusieurs heures à passer devant un grand a-plat fait d’une lumière néon éclatante.
Un problème qui a peut-être conduit à la personnalité particulière des Finlandais : un peu trop directs, parfois un peu rustres... mais, quand on prend la peine de leur parler pendant quelques minutes, on se rend compte qu’ils ont beaucoup de gentillesse et de serviabilité.
La ville est donc à leur image; sombre et froide mais avec des fenêtres grandes comme des murs, sans persiennes et sans teinte. Et l’on peut considérer tout cela, quand on y ajoute leur réussite incommensurable dans le domaine économique, comme une victoire éclatante sur les éléments. Aujourd’hui, Helsinki est un Centre mondial de services, de technologie, de textile, de papier, de construction navale... et l’une des capitales les plus riches d’Europe.

manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com