Des policiers aux salaires impayés pénètrent de force au Parlement : Les Territoires occupés frappés par l’anarchie





Des dizaines de policiers ont pris d'assaut hier le siège du Parlement palestinien à Gaza, réclamant le versement de leurs salaires impayés depuis des mois, selon des témoins et des sources de sécurité.

Le Quotidien-Agences
"Des manifestants en colère ont pénétré de force dans les bureaux du Parlement, ont tiré en l'air et il y a eu des échanges de tirs avec les gardes de la sécurité qui tentaient de les empêcher d'entrer dans le bâtiment", a indiqué un responsable de la sécurité, sans faire état de victime.
Les manifestants ont empêché le vice-président du Parlement et membre du mouvement islamiste Hamas, Ahmed Bahr, de leur adresser la parole et l'ont copieusement insulté, selon une source au Parlement.
Il ne restait qu'un petit groupe de protestataires au Parlement une heure et demi après l'entrée de force des policiers dans le bâtiment, selon des témoins.
Quelque 500 policiers et membres de la sécurité palestinienne avaient entamé une marche de protestation en direction du siège du Parlement à Gaza pour réclamer le versement de leurs salaires non payés depuis le mois de mars.
"Où sont nos salaires?" "Nous voulons une vie décente", ont scandé les manifestants.
Des centaines des membres des forces de sécurité ont aussi manifesté dans d'autres régions de la Bande de Gaza, notamment à Rafah et à Khan Younès. Des manifestants ont bloqué le principal axe routier longeant le littoral méditerranéen du Territoire palestinien.
"Nous voulons nos salaires", "Non au gouvernement", "Nous voulons vivre normalement", ont-ils crié.
L'Union européenne et les Etats-Unis ont suspendu leurs aides directes au gouvernement palestinien dirigé depuis mars par le Hamas, un mouvement qu'ils considèrent comme "terroriste". Pour les reprendre, ils exigent du Hamas qu'il renonce à la violence, reconnaisse l'Etat d'Israël et les accords signés avec lui par les Palestiniens, ce que le mouvement refuse.
An raison de ce boycottage économique et politique, l'Autorité palestinienne s'est pratiquement retrouvée en cessation de paiements, et les conditions de vie des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza se sont très gravement détériorées.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com