E.O.G.K. : Dos au mur





C’est le temps des interrogations dans le camp goulettois-kramiste. Entre craintes et espoirs, la vie des Verts balance, mais il faut savoir saisir sa chance au vol, aujourd’hui face à un concurrent direct pour le maintien.

Depuis la 3ème journée, le club banlieusard n’a plus gagné un seul match. Mais c’est à coup sûr le double KO des deux derrières rondes, en déplacement à Béja puis à Hammam-Sousse, contre les deux nouveaux promus, qui fait le plus mal. Kaïes Yaâcoubi s’est donné pour l’après-trêve hivernale, c’est-à-dire l’entame de la phase retour afin de recueillir les fruits de son travail. Il a dû en effet recadrer la tenue tactique des siens en reculant de quelques mètres leur occupation du terrain sans pourtant renoncer à jouer à fond tous les coups en attaque. Le coach des Aiglons s’est également employé à rétablir la fraîcheur physique de Noômane Hmida et compagnie. Une fraîcheur érodée, à l’en croire, par une préparation physique d’intersaison fort mal ficelée.
L’attaque à fond
Cet après-midi, devant une Espérance de Zarzis guère mieux en confiance malgré un dernier succès devant le CSHL qui se faisait attendre depuis un bon bout de temps, les trois points du succès sont indispensables tant pour le moral que pour améliorer un classement de plus en plus inquiétant. Yaâkoubi abattra toutes ses cartes offensives (Pape Georges, Maâmeri et Cardoso) avec l’espoir que le patient et long travail devant les buts finira par produire ses effets.
Ce travail-là avait été entamé par son prédécesseur Lotfi Jebara qui s’est souvent plaint de la stérilité de la manœuvre malgré de nombreuses occasions créées. Ce qui pose du reste le problème de l’absence d’un avant-centre de fixation que s’emploie à recruter sur le marché hivernal des transferts l’Etoile Goulettoise-Kramiste. Maâmeri est le genre d’attaquant vif, habile et virevoltant ouvrant les brèches, surtout à partir des flancs où il excelle. Cardoso se fait remarquer par de bons jaillissements. Pape Georges et Hmida, on le sait, alimentent en bonnes opportunités la première ligne plus qu’ils ne les concrétisent. Un éventuel retour de Lassina Traoré redonnera-t-il réalisme et efficacité à l’attaque banlieusarde?
En tout cas, l’EOGK se trouve dos au mur pour ce choc de la peur qui en annonce probablement bien d’autres sur le tortueux chemin du maintien.

Formation probable
Jeridi, Hmida, Ajmi, Hammami, Ben Chaâbane, Majboura, Gharbi, Georges, Agrebi, Maâmeri, Cardoso.

S.R.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com