Chakib Lachkhem (nouvelle recrue sang et or) : “A l’Espérance, je ne peux que réussir”





Il était là, jeudi après-midi au Parc B. Il a déjà choisi le maillot sang et or frappé de deux étoiles et portant le numéro 12. Les supporters espérantistes étaient venus découvrir leur nouvelle recrue. Chakib Lachkhem, puisque c’est de lui qu’il s’agit, l’ex-Gafsien (déjà) a tenu à rallier vite sa nouvelle équipe, préférant sauter le match EGSG - OB et EGSG - CA. Son plaisir d’être sang et or était évident et son recrutement évalué à trois cent mille dinars fera certainement beaucoup de bien au club gafsien. Lachkhem qui foulera le gazon du Parc B mardi prochain, a bien voulu se prêter à notre jeu de questions/réponses.

Comment vivez-vous ce transfert et ce passage de Gafsa à Tunis, au sein du doyen des clubs tunisiens?
J’avoue que mon plaisir est immense. Je ne vous cache pas que je suis en train de réaliser un rêve d’enfance. Tout petit, je vibrais au rythme des exploits des Sang et Or en Tunisie et en Afrique. J’ai toujours souhaité porter un jour ce maillot sang et or. A force de travail et d’abnégation, je vois que mon rêve se réalise aujourd’hui.

Mais étant jeune, vous reconnaissez que le chemin de la gloire est encore long et semé d’embûches?
J’en conviens. Je sais qu’il n’est pas aisé d’arracher une place au soleil et d’y rester. Ma responsabilité est grande. A Tunis, les centaines de milliers de fans ne pardonnent pas les gaffes. Il m’appartient donc de cravacher dur, de mener une vie saine et de m’appliquer au maximum pour donner raison à ceux qui ont cru en moi et pour être à la hauteur de ce prestigieux club tunisien.

Quelles sont vos principales ambitions?
Je suis à l’Espérance pour apprendre et gravir les échelons. Le club sang et or joue pour les titres et se prépare à s’engager en Ligue des Champions d’Afrique. Le challenge est exaltant et ne peut que me pousser à donner le meilleur de moi-même pour contribuer aux prochaines conquêtes. D’ailleurs, je ne vous cache pas mon impatience de porter ce maillot (qu’il tenait entre les mains) et de prêter main forte à mes nouveaux équipiers.

Vous savez certainement qu’à l’Espérance la concurrence pour les places de titulaires est rude et qu’il faut lutter pour s’imposer?
La concurrence ne me fait pas peur. Bien au contraire, elle me motive énormément. D’ailleurs, c’est dans ces conditions qu'un joueur ambitieux peut progresser et gravir les échelons.

Comment jugez-vous l’ambiance au Parc B?
Mon arrivée a coïncidé avec la veille du sommet CSS - EST; le public est impressionnant et l’environnement du club est de nature à motiver tout joueur désireux de crever l’écran. Quant aux joueurs, ils m’ont très vite adopté et je suis convaincu que mon passage à l’Espérance sera une réussite totale.
Reste bien sûr à espérer que les débuts seront accompagnés de succès, ce qui pourrait me donner des ailes très vite. Et puis la pression que vit le club chaque semaine ne peut être que positive car en football, il vaut mieux être sollicité quotidiennement que de vivre dans l’anonymat total des semaines durant.
Et à ce sujet, on ne peut être que bien servi à l’Espérance. Pour tout dire, je suis au Parc B pour trimer et connaître la joie des triomphes et des conquêtes.

Quel message auriez-vous à adresser au public sang et or?
J’espère lui donner de la joie et être à la hauteur de sa confiance, car ce que j’ai vu jeudi au Parc est réellement impressionnant.

Propos recueillis par
Jamel BELHASSEN




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com