E.S.S. – A.S.M. (1-1) : Les Etoilés se font piéger





L’Etoile ne peut s’en prendre qu’à elle-même pour avoir laissé filer une occasion d’engranger les trois points de la victoire face à l’ASM.

Une sortie hasardeuse du gardien Mathlouthi alors que Mejdi Ben Mohamed contrôlait la situation. Un penalty raté par le jeune Nafkha vient compliquer les choses à dix minutes de la fin et une Etoile à court d’arguments devant une équipe marsoise certes massée en défense mais qui a fait mieux que se défendre aveuglément. Mais ce qui demeure une énigme dans le jeu de l’équipe sahélienne, c’est ce manque de percussion dans la zone de l’adversaire et le peu de tirs cadrés au but. Pourtant, après un air de kermesse juste avant le match que prodiguaient les majorettes d’Hammam-Sousse, on sentait chez les coéquipiers de Seif Ghézal un désir de prolonger la joie au sein de l’équipe et parallèlement dans les rangs des supporters. D’emblée, Chikhaoui reprend au dessus de la cage de Azaïez. Le but paraissait certain mais l’Etoilé avait levé un peu trop son tir (2’). L’ASM laissait passer la furia des Etoilés, s’organisait et mieux: mener des contres par Jupiter, un gars infatigable qui avait posé bien des problèmes à Ghézal. Devant ces difficultés nées de l’organisation défensive des Marsois, les Etoilés ne parvenaient que très rarement à mettre à rude contribution le gardien Azaïez.
Il a fallu attendre la trente-unième minute pour voir Mehdi Mériah reprendre violemment un ballon mal renvoyé par la défense. Le boulet de canon trompait le gardien marsois. Cinq minutes plus tard, Ogunbiyi brûle la politesse à son ange gardien Boussif, s’en va dans la zone, s’engouffre encore plus et tire dans les pieds de Azaïez (36’). Vint ensuite la bourde de Mathlouthi qui sort hasardeusement à la rencontre de Jupiter bien que Ben Mohamed le maîtrisait parfaitement, il dégage le ballon dans le rond central, Zied Hammami de près des 45 mètres lobe tout le monde et annonce l’égalisation (45’). L’autre chaude alerte qui aurait pu coûter cher aux Etoilés était l’œuvre de Youssef Mouihbi, l’arbitre assistant le signale en position d’hors-jeu au départ du ballon, l'arbitre Hammami a vu juste en le laissant poursuivre son action mais Mathlouthi s’oppose avec brio (60’).? L’Etoile presse encore la défense marsoise qui fait de la résistance du reste organisée et lucide. A la 80’, Opara se fait crocheter dans les 16,50 m. Le penalty décrété par l’arbitre puis tiré par Nafkha fut bloqué par Azaïez (80’). Chikhaoui, enfin, ratera le KO dans le temps additionnel (90’+1’) en tirant à côté comme pour faire rappeler à tous qu’il a raté complètement son match.

Formations

ESS: Mathlouthi, Frej, Mériah, Ben Mohamed, Ghézal, Traoui (Selliti 74’), Nafkha, Chikhaoui, Ogunbiyi (Melliti 61’), Gelson, Opara.

ASM: Azaïez, Ghazouani, Boussif, Adli, Kaddech, Guitouni, Mgannem, Khmila (Jridi 84’), Hammami, Mouihbi, Jupiter.

Mounir EL GAÏED

____________________

Un homme dans le match
Le péché de jeunesse de Mathlouthi

L’Etoile menait 1-0 devant l’ASM depuis la 31ème minute. Elle avait faillit aggraver le score à plus d’une reprise. Vint ensuite la quarante-cinquième minute lorsque le gardien étoilé Aymen mathlouthi déserta sa cage et sa zone pour aller à la rencontre de Jupiter parfaitement maîtrisé par Ben Mohamed. Mathlouthi dégage à la sauvette et le ballon d’être repris par Zied Hammami de loin, très loin. Le ballon ira mourir au fond des filets de Mathlouthi. Sortie hasardeuse, grosse bourde diront les moins cléments qui a précipité la parité concédée.
Mais ceci ne doit pas occulter les difficultés que rencontre l’Etoile à chacune de ses sorties. Toute une mi-temps sans but et un penalty raté par un autre jeune Mohamed Ali Nafkha, ce n’est sûrement pas la faute à Mathlouthi. Alors faisons la part des choses.

M.E.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com