SNCFT : Vers l’adoption du biocarburant..





Soucieuse de réduire le coût écolo-énergétique de son activité et de maîtriser la consommation du pétrole qui est en voie de raréfaction, la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) semble sérieusement s’intéresser aux biocarburants. Cet intérêt a été manifesté avant-hier au cours d’un séminaire sur les chemins de fer et le développement durable organisé à Tunis.

Tunis-Le Quotidien
Six recommandations ont été en fait formulées à l’issue des travaux de ce séminaire. L’intérêt des participants a porté principalement sur la nécessité de développer les recherches et les études sur l’utilisation des biocarburants du double point de vue économique et écologique, de développer l’utilisation des énergies renouvelables et le partenariat avec les industries. Le transport ferroviaire réalise en fait de très bons résultats en terme de coûts externes de son activité. Le calcul de ces coûts fait que les chemins de fer sont aujourd’hui le mode du transport qui engendre le moins de dégâts écolo-économiques par rapport aux différents autres moyens de transport.
Ces performances peuvent toujours êtres optimisées par l’adoption de nouvelles approches et alternatives qui aident à rentabiliser davantage l’activité des trains.
L’alternative du carburant végétal constitue t-elle dans ce sens le projet pilote de la SNCFT pour la période à venir ? L’intérêt manifesté au biocarburant au cours du séminaire semble appuyer cette hypothèse.
Au cours de cette rencontre, on a pu constater l’intérêt manifesté par les représentants de la compagnie ferroviaire nationale aux études faites au niveau de l’Union Internationale des Chemins de fer. Les dirigeants des cheminots tunisiens se sont montrés prêts à collaborer avec les experts de l’UIC pour ce qui est de l’adoption dans le futur du biocarburant pour l’alimentation du parc diesel de la SNCFT. Dans un premier temps, notre transporteur ferroviaire national doit coordonner avec l’UIC en vue d’étudier la faisabilité technique de l’utilisation du carburant végétal pour ses locomotives.
M. Orsini, conférencier de l’UIC, a noté que « jusqu’ici c’est uniquement la France qui a mis en place une stratégie visant à développer l’utilisation du Biodiesel comme carburant alternatif qui remplacera le diesel dans le transport ferroviaire. » La Société Française des Chemins de Fer (SNCF) souhaite d’ici vingt ans, ne consommer que des huiles végétales pour faire marcher ses locomotives. « Le président français Jacques Chirac avait déjà déclaré que la SNCF ne devrait plus consommer une goutte de pétrole d'ici 20 ans. « Les Français testent d’ores et déjà un carburant composé de 30 % de biocarburant et de 70 % de gazole pour faire rouler leur parc diesel », indique le spécialiste. « Nous pourrons très bien travailler avec la SNCFT dans un projet similaire », fait-il remarquer.

H. GHEDIRI

_____________________

Qu'est-ce que le Biodiesel?

Le Biodiesel est un carburant qui peut remplacer le diesel. Il est fabriqué à partir d'huiles végétales, d'huiles à friture usées, de graisses animales et aussi à partir des résidus de la fabrication de pâtes à papiers. Sa combustion est meilleure que celle du diesel classique et produit moins d'émissions de gaz à effet de serre qui contribuent aux changements climatiques. Tous les véhicules peuvent être alimentés par du diesel qui contient un certain pourcentage de biodiesel. A noter qu’actuellement les principaux industriels automobiles sont en train de travailler sur de nouveaux prototypes de véhicules pouvant être alimentés au biodiesel pur.

H.G




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com