Projection Cinéma de guerre et de romantisme





La Maison de la Culture Ibn Khaldoun renoue à partir d’aujourd’hui avec le cinéma. Dans le cadre d’une série de projections qui aura lieu du 14 au 16 décembre, trois longs-métrages seront au rendez-vous.

«La plage» ou «The beach», un film d’aventures de Danny Boyle avec Leonardo di Caprio, Virginie Ledoyen et Guillaume Canet, va inaugurer cette série cinématographique. Ce long-métrage braque pleins feux sur la vie d’un jeune américain. Amateur de sensations inédites, il a choisi l’Asie dans l’espoir d’y vivre des aventures fortes et exaltantes. Tout se passe, dans ce film dans un hôtel miteux de Bangkok bondé de touristes.
Le jeune américain fait la connaissance d’un couple français. Il s’agit de Françoise et d’Etienne. Le film est plein de rebondissements et de situations percutantes. Car dans la nuit, un homme au regard halluciné fait irruption dans sa chambre et évoque une île secrète, une plage paradisiaque où il aurait vécu pendant plusieurs années au sein d’une petite communauté d’esprits libres. Le lendemain, Richard retrouve une carte de l’île et le cadavre de Daffy. D’une durée d’une heure et 59 minutes, ce film est plein d’aventures et de situations rocambolesques où le fantastique se conjugue à la simplicité, dans un style cinématographique très recherché.
«La Ligne rouge», qui sera également projeté est un film de guerre de Terrence Malick, dans lequel, pas moins de cinq acteurs de renom, se sont illustrés par leur rôle. Il s’agit de Sean Penn, George Clooney, Nick Nolte et John Cusack. Le scénario du film est axé sur la Bataille de Guadalcanal qui fût une étape clé de la guerre du Pacifique marquée par des affrontements entre Japonais et Américains. Le film retrace l’état d’esprit qui régnait avant les hostilités, les préparatifs du débarquement et, enfin, la guerre dans toute son horreur. D’une durée de 2h50, le film est un témoignage sur la partie invisible des guerres, où les horreurs et les tragédies se conjuguent à tous les niveaux.
La troisième et dernière séance de ces journées cinématographiques sera marquée par la projection de «In the mood for love». Il s’agit d’une comédie dramatique de Wong Kar Wai avec Maggie ChenNeg, Tony Leung et Rebecca Pan. Tout se passe à Hong Kong, en 1962. M. Chow et Mme Chan emménagent le même jour très près l’un de l’autre. Sans savoir comment cela a commencé, tous deux découvrent que leurs époux respectifs avaient une liaison. N’osant pas leur en parler eux-mêmes, ils continuent à se fréquenter, tout bien tout honneur. Mais peu à peu, M. Chow commence à éprouver des sentiments.
Ce film d’une durée d’une heure et 38 minutes, fait évader au cœur d’une profonde comédie et d’un romantisme d’une certaine rareté. Ce long-métrage peut être classé dans la catégorie des films d’évasion. Il y a lieu de noter que les projections commenceront chaque jour en début d’après-midi, à partir de 16 heures.

Ousmane WAGUÉ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com