La défense de Saddam dénonce des «violations» du droit





Le Quotidien-Agences
Le comité de défense de Saddam Hussein a estimé que des déclarations d'une source gouvernementale irakienne sur une confirmation en appel de la condamnation à mort du président irakien déchu constituaient une "violation des principes" du droit.
"Dans une nouvelle violation des principes de la justice et du procès équitable (...) les médias se sont récemment fait l'écho de déclarations de responsables du gouvernement irakien et du Haut tribunal pénal irakien", déclare le comité dans un communiqué.
"Ces déclarations vont dans le même sens, à savoir que la cour d'appel confirmera les verdicts de peine capitale prononcés à l'encontre de l’ex-président Saddam Hussein et de ses camarades", poursuit le comité, estimant qu'il s'agit d'une "tentative de nuire à l'indépendance de la justice irakienne".
Une source gouvernementale, qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat, s'était dite convaincue mardi que la Cour d'appel confirmerait les condamnations à mort prononcées contre Saddam Hussein et deux de ses anciens lieutenants.
Elle avait également déclaré qu'ils seraient exécutés "immédiatement" en cas de confirmation de la sentence.
Saddam Hussein, son demi-frère Barzan al-Tikriti, ancien chef des services de renseignement et l'ancien président du tribunal révolutionnaire Awad al-Bandar ont été condamnés à mort par pendaison le 5 novembre dernier dans l’affaire Doujail, au nord de Bagdad.
Le comité de défense a également jugé "dangereux" le fait que le procureur ait demandé à la cour d'appel de condamner à la peine de mort l'ancien vice-président Taha Yassine Ramadan, condamné en première instance à la perpétuité.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com