3ème Symposium AGIL-ENI carburants, lubrifiants et moteurs : Sous le signe de la protection de l’environnement





M. Afif Chelbi, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME a présidé hier à Tunis, à l’ouverture du Symposium international sur l’économie d’énergie, AGIL-ENI carburants, lubrifiants et moteurs 2006.

Tunis - TAP
Ce symposium, qui est à sa 3ème édition, est organisé cette année sur le thème «Carburants, Lubrifiants et Moteurs - Economie d’énergie, Protection de l’environnement et Performances».
Cette rencontre a pour objectif de réfléchir sur les moyens de tirer profit, à des fins de maîtrise de l’énergie, des technologies disponibles dans les domaines d’évolution des moteurs, des caractéristiques et spécification des carburants et des lubrifiants, des systèmes post-traitement des polluants (meilleurs contrôles de rejets à gaz à effet de serre).
Ouvrant le symposium, M. Afif Chelbi a indiqué, que de nos jours, la maîtrise de la consommation des carburants, la lutte contre les émissions, le développement des carburants propres et la réformulation des carburants actuels constituent des exigences de premier ordre, relevant que la Tunisie s’est attelée, au cours des dernières années à mettre en œuvre un ensemble d’actions pour faire face à la flambée des prix des hydrocarbures en développant des actions de maîtrise de l’énergie et de protection de l’environnement.
Le potentiel le plus important de réduction de la consommation d’énergie et de la pollution pour les véhicules existants, a-t-il affirmé, consiste en la limitation de vitesse, la limitation des puissances, l’encouragement à l’acquisition de voitures neuves et la généralisation des tests d’émission.
M. Afif Chelbi a soutenu que, conformément aux directives du Chef de l’Etat, la Tunisie a opté pour un développement durable et a instauré, à cet effet, un cadre réglementaire à travers la mise en place des normes régissant la pollution atmosphérique, et notamment, l’amélioration de la qualité des carburants, indiquant qu’un projet de loi sur la qualité de l’air est à l’examen.
Le ministre a estimé à cet effet, que la Tunisie dispose d’un potentiel d’économie d’énergie estimé à environ 100 Mtep durant les 25 prochaines années. L’utilisation rationnelle de l’énergie représente 80% de ce potentiel contre 20% pour les énergies renouvelables.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com