Le Tunisien et les cadeaux de fin d’année : Des vitrines étincelantes, mais le client brille par son absence





Entre les dépenses liées à la fête de l’aïd et les cadeaux de fin d’année, le cœur du Tunisien balance, du moins à en croire les boutiques et les magasins achalandés de produits aux prix alléchants où le client brille par son absence.

Tunis-Le Quotidien
«Vous désirez offrir un cadeau de fin d’année à l’une de vos connaissances ? Vous n’avez pas le sou ? Ne vous tracassez pas outre mesure. Les boutiques de la place présentent une multitude d’articles pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour quelques dinars il est possible de faire plaisir à votre partenaire. La tentation est grande devant les magasins achalandés d’articles de cadeaux une quinzaine de jours avant la date attendue par une importante frange de la population. Beaucoup de commerçants se sont préparés comme il se doit pour cette échéance qui, généralement, leur procure des bénéfices certains. Jugez-en : des bibelots de différents genres sont exposés à partir de 5 dinars, des montres, certainement pas suisses mais de qualité apparente, sont proposées à partir d’une dizaine de dinars. Les articles de valeur sont par contre présentés à des prix nettement plus cher. Un beau palmier ou un olivier en argent selon le poids et la taille est offert à la clientèle à partir d’une soixantaine de dinars. Il est évident que les idées de cadeaux ne font pas défaut. Les commerçants ont eu mille et une idées pour tenter de susciter l’intérêt des badauds. Mais la question qui se pose est de savoir si l’objectif a été atteint. Nous avons visité quelques magasins et posé la question à leurs tenanciers. Ils sont unanimes à considérer que la clientèle ne s’est pas encore manifestée. Il semble que les raisons sont plus qu’évidentes. L’échéance de l’Aîd El Kebir approche à grands pas et constitue pour un bon nombre de familles une préoccupation de taille. Cela est d’autant plus vrai que tout indique que les deux dates, celle de l’Aîd et du jour de l’an, vont se chevaucher cette année. Il est certain que le Tunisien moyen accorderait la priorité à ses us et coutumes et à son authenticité.

Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com