El Mourouj III : Arrestation de Chérif Alaoui, d’une jeune fille et d’un trafiquant de devises





Les agents de la brigade criminelle ont procédé à l’arrestation du chanteur Chérif Alaoui, d’un homme et d’une fille. Ils mettent ainsi fin à une affaire qui a été entourée de plusieurs rumeurs et surtout de mystère...

Tunis - Le Quotidien
Samedi dernier n’était pas de ces jours qui plaireraient à l’artiste fort médiatisé Chérif Alaoui. Lorsque la porte de son domicile sis à El Mourouj III s’était ouverte, personne n’aurait pensé que les agents de la brigade criminelle allaient embarquer le chanteur dans les locaux de leur unité.
A vrai dire, la décision de cette arrestation a été décidée la veille. Les enquêteurs ont réussi, en effet, à arracher des aveux complets émanant de deux autres personnes arrêtées depuis le mardi et ce dans le cadre de cette enquête qui a obnubilé pendant plus d’une semaine l’attention de l’opinion publique.
D’ailleurs, la version avancée par l’épouse du chanteur avait suscité la curiosité de plus d’un. Elle avait, en effet, privilégié la thèse de l’agression perpétrée par deux individus.
Seulement, les enquêteurs n’ont négligé aucune piste pour tirer au clair cette affaire. L’un des témoins-clés, en l’occurrence le gardien de la cité, a fait état dans sa déposition de l’existence d’une jeune fille, dans cette affaire.
Justement, le témoin a déclaré avoir vu dimanche 10 décembre 2006 une jeune fille qui sortait de la maison de Chérif Alaoui. La jeune fille était dans tous ses états et fuyait les lieux à la hâte comme si elle venait d’échapper à un grand danger. Malgré le noir, le gardien a pu fournir aux enquêteurs le signalement de la jeune fille.

Retour à la case départ
Ce témoignage fourni par le gardien a donné à l’affaire une autre tournure. A vrai dire, les enquêteurs ont patienté le temps que le chanteur Chérif Alaoui se rétablisse pour pouvoir l’interroger.
Il fut alors interrogé vendredi dernier. Les enquêteurs l’ont informé que les médecins ont relevé dans son sang les traces d’une matière stupéfiante. Il a été également confronté à la déposition du gardien. Face à ces preuves, l’artiste a décidé de dévoiler toute la vérité sur cette affaire.
Il a ainsi déclaré que le jour des faits à savoir dimanche 10 décembre 2006, il a quitté son domicile alors que sa femme et sa fille s’étaient rendues chez sa belle-mère dont la maison se trouve du côté d’El Menzah.
Comme il était encore tôt, l’artiste a décidé d’aller rendre visite à l’un de ses amis qui tient un commerce à la rue Zarkoun à Tunis. Alors qu'il prenait le café avec son ami, une jeune fille originaire du quartier populaire de Hlal situé du côté de la localité de Mellassine avait débarqué. Rapidement, la conversation a été engagée entre la jeune fille et Chérif Alaoui. Dans la foulée, le chanteur lui a proposé de venir faire un petit tour avec lui. Une promenade qui allait se terminer dans le domicile de Chérif Alaoui à El Mourouj III.
Le chanteur a déclaré en outre qu’il a été surpris de voir la jeune fille perdre la raison avant de ramasser une paire de ciseaux et lui asséner plusieurs coups au niveau du ventre et sur les deux mains. L’agresseuse quitta ensuite les lieux. Et c’est la femme de ménage qui a découvert l’agression avant de donner l’alerte.
Les agents de la brigade criminelle n’ont trouvé aucune difficulté pour arrêter le commerçant de la rue Zarkoun. Interrogé, ce dernier a confirmé les dires de Chérif Alaoui quant à leur rencontre survenue le dimanche matin. Ce deuxième suspect a également reconnu que la jeune fille en question a accompagné le chanteur. Le commerçant a déclaré du reste qu’il ignorait ce qui s’est produit par la suite.
Ce deuxième suspect a, par ailleurs, fourni aux enquêteurs l’identité de la jeune fille qui a été arrêtée dans un laps de temps très court. La troisième suspecte fut alors interrogée. Coup de théâtre, elle a donné une version des faits complètement opposée à celle fournie par Chérif Alaoui.
La jeune fille a déclaré que le dimanche 10 décembre 2006, elle avait fait la connaissance du chanteur dans le local tenu par l’un de ses amis à la rue Zarkoun. Après une brève discussion avec lui, Chérif Alaoui lui a proposé d’aller prendre le café dans un hôtel de la place.
Elle fut du reste surprise de découvrir que le chanteur avait pris la direction de la banlieue sud de la capitale. Elle découvrit ensuite que Chérif Alaoui se dirigeait dare dare vers son domicile sis à El Mourouj III.
En arrivant sur les lieux, le chanteur l’aurait priée de venir jeter un coup d’œil sur la salle de sport qu’il gérait. Une fois à l’intérieur, le chanteur aurait essayer de la draguer. Et c’est à ce moment-là qu’elle avait découvert que l’équilibre des forces était en faveur de l’artiste.
En se retournant, elle a vu, une paire de ciseaux qu’elle avait ramassée avant de s’attaquer à son agresseur et ce, dans une ultime tentative pour se protéger et défendre son honneur.

Confrontation...
Comme le veut la procédure, les enquêteurs ont procédé à une confrontation entre les trois suspects dans cette affaire. Chacun est en effet, resté sur ses déclarations. Seulement le rapport du médecin légiste a permis aux auxiliaires de la justice de voir plus clair.
Ainsi, Chérif Alaoui a été inculpé de fausses informations fournies à la justice. La jeune fille s’est trouvée, du reste inculpée de tentative de meurtre et de coups et blessures. Quant au commerçant, il a été inculpé de trafic de devises et de proxénétisme.
Les trois protagonistes dans cette affaire ont été écroués samedi dernier en attendant d’être traduits devant la justice.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com