E.S.S. – C.S.S. (5 – 0) : Les Etoilés se déchaînent





C’est une véritable résurrection de la part des Etoilés après le nul concédé la semaine dernière face à l’ASM. Cette fois-ci c’est le CSS qui en a fait les frais se faisant malmener et submerger par une Etoile tout simplement déchaînée qui lui a filé cinq buts, score historique si l’on se refère aux rencontres jouées entre les deux équipes dans le passé.

D’entrée, Sahéliens et Sfaxiens entrent dans le vif du sujet. Les visiteurs garnissent l’entrejeu dans le but de contrer les Etoilés à partir de ce compartiment du jeu et appliquent un marquage sévère sur Chikhaoui, Gelson et Emeka. Ceci s’empêche pas l’Etoile d’aérer son jeu en comptant sur les latéraux droit et gauche et sur les joueurs des deux couloirs. Première alerte, Jaouachi bloque difficilement un tir puissant déclenché par Hasnaoui (6’). Le gardien sfaxien parvient en suite à sauver une situation paraissant compromise lorsque Gelson servi par Chikhaoui s’engouffre dans la zone mais se fait contrer pour le keeper sfaxien (15’). La minute qui suit voit le but changer de camp. Asamoah parti en contre, titre légèrement à côté. La relance rapide effectuée par Mathlouthi permet à Opara de marquer à la faveur d’un joli retourné acrobatique. Auparavant, Gelson tire et Jaouachi sauve (16’). D’aucuns attendent une réaction des clubistes sfaxiens. Rien n’en fut. Et c’est l’Etoile qui s’assure le monopole du ballon et s’en va souvent solliciter l’arrière garde sfaxienne pas trop sûre d’elle devant les accélérations de Chikhaoui, Gelson, Sabeur Frej et ensuite de Houssem Béjaoui. Sur l’une de celles-ci, Gelson sert royalement Opara qui rate le contrôle alors qu’il se trouvait seul devant Jaouachi (24’). On jouait la 36ème minute, un coup franc joué à trois permet à Chikhaoui de doubler la marque (36’). Il faut signaler à ce sujet que la manière d’exécuter le coup franc a été travaillée à l’entraînement de vendredi. Ensuite à la 42’, Gelson très vif au front de l’attaque oblige Jaouachi à la parade pour sauver un but tout fait (42’). La pause n'apporte pas conseils aux Clubistes sfaxiens. Ils ne profitent même pas de la maladresse de S. Frej dès l’entame de la deuxième période du jeu. Mejdi Ben Mohamed en compagnie efface un but (47’). Il ne se passe pas plus de sept minutes et l’Etoile d’ajouter un troisième but par Chikhaoui qui reprend de la tête un centre de Saber Frej. Et c’est la fin des illusions des coéquipiers de Karim Nafti qui se feront ensuite dominer outrageusement par une équipe étoilée en verve. Le latéral droit étoilé récompense lui même ses efforts en reprenant de la tête un ballon botté sur corner par Nafkha (63’). L’Etoile ratera quelques autres occasions mais réussit un cinquième but de toute beauté par le Nigérian partant Opara lorsqu’il reprend un centre au cordeau effectué par le latéral gauche Mehdi Mériah (87’). Tout de suite après, Opara se fait remplacer par Soltani pour lui permettre de faire ses adieux au public sahélien. Emouvant !

Formations

ESS: Mathlouthi, Frej, Mériah, Ben Mohamed, Ghézal, Nafkha (Traoui 90’), Narry, Hasnaoui (Béjaoui 46’), Chikhaoui , Gelson, Opara (Soltani 88’).

CSS: Jaouachi, Haj Messaoud, Gharbi (ex 68’), K. Ben Amor, Merdassi, Bargaoui, Hammami (A. Ben Amor 34’), Boujelbène, Nafti (Kadri 72’), Kouassi, Asamoah (Jabeur 54’).

Mounir EL GAIED


__________________

Un homme dans le match
«Thank you Emeka»

C’est l’inscription sur une banderole posée devant les virages Nord de stade olympique de Sousse. Le Nigérian Emeka Opara ira en effet monnayer son talent au club allemand de Kaiserlautern. Pour son dernier match avec l’Etoile, le Nigérian aux vingt deux printemps n’a pas manqué de faire plaisir à ses supporters. Il a pesé de toute sa puissance physique sur ses anges gardiens et posé plusieurs problèmes à la défense sfaxienne. Mieux est, il a été l’auteur de deux jolis buts, le premier de son équipe et le cinquième clôturant ainsi le score. A la 87’, tout juste après le but, Faouzi Benzarti remplace le Nigérian par le virtuel futur successeur d’Emeka, Aymen Soltani. Tout en larmes, Emeka Opara ira saluer l’assistance qui l’applaudira longuement.

M.E.G.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com