S.T. : Robertinho de plus en plus contesté





Après avoir donné l’impression de tenir la route, le S.T a calé depuis quelques semaines et a même coulé dimanche face à l’E.O.G.K, sa bête noire.

Pour revenir à cet échec, du reste cuisant et inattendu, il faut avouer qu’il a surpris par son ampleur et surtout son scénario. Les Stadistes, curieusement déconcentrés et incapables de produire un un bon jeu collectif, furent cueillis à froid par un adversaire qui n’était pas pourtant un foudre de guerre.

Choix inappropriés
Dès le coup d’envoi, les interrogations n’ont pas manqué. Robertinho, le coach stadiste, a encore une fois laissé Jemaïel Khemir, l’une de ses pièces maîtresses, sur le banc. En défense, il s’est entêté à placer le longiligne Boulaâbi sur le flanc droit et c’est bien là qu’il a été malmené par Papa George qui s’est réellement amusé en prenant à chaque fois le dessus sur son ange-gardien qui était, à vrai dire, très mal couvert par Toniato. Ce dernier, méconnaissable depuis le début de la saison, ne fait plus rien de bon et donne même l’impression de se contenter de marquer sa présence, espérant voir ses dirigeants le libérer pour aller tenter sa chance ailleurs ! Dans une telle situation, on ne pouvait s’étonner de voir l’arrière-garde stadiste mise à rude épreuve par les attaquants adverses. Robertinho a même aggravé ce mal en procédant à quelques changements injustifiés en seconde mi-temps. Il est vrai que l’absence de Khalfaoui a laissé un grand vide, mais le remplacer par Edson n’était pas le bon choix alors que Chaâr a été très bon une semaine avant. De même, le coach stadiste a commis une grosse erreur en sortant Mabrouki, un pivot très actif, permettant ainsi à l’adversaire de dominer l’entrejeu, surtout après l’expulsion de Korbi, l’autre pivot de l’équipe.
On peut dire que Robertinho a tout fait pour bloquer son équipe. D’ailleurs, le public l’a constaté et n’a pas hésité à siffler l’entraîneur et appeler à son limogeage. Or, il bénéficie de l’appui total de M. Mohamed Acheb, le président stadiste, ce qui lui procure un statut d’irremplaçable malgré ses multiples bévues. Mais va-t-il tenir jusqu’au bout alors que l’équipe souffre de sa mauvaise gestion tactique? Avant-hier, la commission de football s’est réunie au siège du club et certains membres ont appelé à un changement du staff technique, mais on croit savoir qu’on va lui accorder encore une chance face à l’E.S.Hammam-Sousse et prendre la décision qui s’impose durant la trêve.

Zaâlani réintègre le groupe
Encore une fois, le tirage au sort de la Coupe a été clément pour le S.T. En effet, l’équipe du Bardo va devoir affronter l’E.S.Hammam-Sousse à Tunis et aura, ainsi, une bonne chance de rester en course et de jouer pleinement ses chances dans cette compétition.
Signalons que les Stadistes ont repris les entraînements au Bardo et effectueront quelques séances à l’annexe d’El Menzah ou à Radès. Côté effectif, le latéral droit Haythem Zaâlani va enfin réintégrer le groupe après une méchante blessure musculaire et va sûrement être fin prêt après la trêve. Quant à Achraf Khalfaoui, sa blessure va nécessiter quelques jours de repos et il demeure incertain pour le prochain match contre l’E.S.H.S. pour le compte de l’ultime journée de la phase aller.
Rappelons également que les joueurs vont pouvoir recevoir leurs salaires du mois de novembre avant l’Aïd, et ce, malgré les difficultés financières que connaît le club ces derniers temps.

K.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com