SNCFT : Train de mesures pour juguler l’insécurité…





Le sentiment d’insécurité semble devenir la chose la plus partagée par les usagers du train des banlieues sud de la Capitale. Les responsables de la SNCFT qui ont été hier à l’écoute de leurs clients banlieusards se sont montrés conscients de la situation et pour les rassurer, ils ont promis de mettre en place des mesures de sécurité plus draconiennes…

Tunis-Le Quotidien
La rencontre entre les responsables de la Société des chemins de fer et ses clients était destinée en fait à l’exposition des dernières étapes de l’avancement du projet de l’électrification de la ligne ferroviaire reliant la capitale à ses banlieues. La réalisation de ce projet suscite toujours les interrogations des usagers de cette ligne mais les préoccupations des clients banlieusards de la société sont loin de se limiter à l’électrification des trains. A l’heure actuelle c’est la sécurité qui semble inquiéter les voyageurs qui empruntent la ligne Tunis-Borj Cedria. Le sentiment d’insécurité gagne en fait presque tous les usagers de ces trains. Les intervenants sur cette question lors de cette rencontre ont été en fait trés nombreux à tirer la sonnette d’alarme quant à la montée de la violence à l’encontre des passagers surtout pendant les voyages nocturnes. Un intervenant a considéré qu’il ne s’agit plus de petits actes de délinquance ou de vandalisme qui prennent pour cible les équipements de la SNCFT mais de véritable crimes organisés commis par des bandes de voyous souvent armés qui s’attaquent aux passagers profitant de l’absence d’agents de sécurité à plusieurs niveaux de la ligne.
La crainte de se voir agresser dans les stations et même à bord des trains durant la nuit a été signalée à plusieurs reprises hier par les intervenants.
Les responsables de la SNCFT, il faut le dire, n’ont pas essayé de minimiser les faits. Ils ont même admis l’existence de points noirs au niveau de certaines stations. Pour rassurer les clients des chemins de fer, M. Abdessalem Ben Dhiba, directeur central de l’unité des banlieues de la SNCFT, a indiqué que la société coordonne avec les services compétents de la Police et de la Garde Nationale pour assurer les meilleures conditions de sûreté, de quiétude pour les voyageurs. Le représentant des agents de l’ordre a souligné que les services de sécurité n’épargnent aucun effort pour assurer la sûreté des passagers et les dispositifs mis en œuvre pour ce qui est des patrouilles nocturnes seront renforcés par la mobilisation de brigades permanentes dans les stations et à bord des trains.

La résolution du problème de la sécurité au niveau de la ligne ferroviaire des banlieues constitue en fait un défi pour les chemins de fer. Le directeur central de l’unité des banlieues de la SNCFT a précisé dans ce sens qu’une fois les nouveaux trains électriques mis sur les rails on ne tolèrera jamais ce genre d’actes de vandalisme à l’égard des trains ni les agressions physiques qui prennent pour cible les voyageurs et le personnel de la société.
L’électrification de la ligne ferroviaire des banlieues, rappelons-le, est un projet qui va nécessiter en fait un budget colossal qui dépasserait les 200 millions de dinars. Le matériel roulant qui coûtera plus de 180 milliards devrait être formé de nouveaux trains ultramodernes avec des surfaces vitrées qui couvrent plus de 70% de la surface extérieure des trains. C’est pourquoi la SNCFT doit trouver une solution radicale pour juguler le phénomène du vandalisme pour que les nouvelles acquisitions soient protégées.

H. GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com