Basket Nationale A (1ère phase – 17ème J) : Hormis le S.N., tous les favoris ont tremblé





Le trio CA - SN - ESS continue de se pavaner tel un paon à la tête du classement. Mais si les Nabeuliens ont été à leur aise face à EZS, Clubistes et Sahéliens ont souffert mille morts pour se défaire de leurs antagonistes. La lanterne rouge, le SSK, s’est, pour sa part, illustrée en obtenant sa deuxième victoire de la saison.

Les férus du basket ont été royalement servis à Monastir, là où le match entre l’USM, renforcée par le Serbe Materac (2,04 mètres environ) et le CA au sein duquel le Sénégalais Ndaye (rien que 2,14 mètres) en est déjà à sa deuxième sortie, a tenu en haleine l’assistance, nécessitant même le recours à une prolongation. La rencontre peut être scindée en trois phases: une première dominée par les Rouge et Blanc sur l’ensemble des deux Q.T initiaux (15 - 26 puis 36 - 45), une seconde, tout au long des deux derniers Q.T, hormis l’ultime minute du temps réglementaire, qui a vu l’Union locale effectuer un retour fracassant (64 - 59 puis 79 - 74 à 40’’ de la fin); une troisième, enfin, entendons les 40 dernières secondes du match au cours desquelles les Clubistes ont réalisé un partiel de (4 - 9) en leur faveur pour abréger la rencontre sur une parité (83 - 83), et auxquelles on ajoute les 5’ de la prolongation qui ont donné à voir un cavalier seul des Lahmar et consorts, à la lumière de cet éloquent score partiel de... (2 - 16), bouclant ainsi le match à (85 - 99), et exhibant un mental de fer.
Chez la bande de Sabeur Hafsi, le nouvel entraîneur usémiste, Jaâfar, Saïed et Birezzine ont été les meilleurs réalisateurs, alors que dans les rangs clubistes, une mention spéciale est à accorder à Marouène Lahmar qui a joué un rôle déterminant dans ces fameuses 40 dernières secondes, soit en marquant des lancers francs, soit en réalisant la passe décisive à l’origine de la parité (83 - 83).
L’autre tête d’affiche de la journée, EZS - SN, a finalement accouché d’une souris. Ce fut un match haché, heurté, mille fois interrompu (il a duré quelque deux heures), à cause des interminables contestations, notamment de la part des Zahrois qui ont fortement stigmatisé les décisions de la paire arbitrale. Concernant le match proprement dit, il a été dominé à la régulière par les Nabeuliens, comme l’attestent les scores partiels (17 - 20, 36 - 41, 49 - 60 et 65 - 78). Et à aucun moment du match, les Banlieusards n’ont pu mener au score, malgré l’apport de l’international libyen Abdelaziz Soudani, à revoir justement dans un autre contexte, plus propice à la pratique du basket, le vrai.
Heureusement que celui-ci a été à l’honneur à Mégrine et à Radès. C’est ainsi que le deuxième dauphin, l’ESS, a eu la partie beaucoup plus difficile que prévu face à un CSC, en hausse perceptible.
Ce dernier, renforcé par le Sénégalais Mombay Lo, 21 ans et 1,97 mètre, un joueur tout juste moyen, a tenu la dragée haute à la nouvelle force montante du championnat , l’ESS, au sein de laquelle le toujours jeune Maher Khanfir, Zied Toumi, déterminant dans certaines phases du jeu et surtout Radhouène Slimène, qui a acquis une nouvelle stature, ont brillé de mille feux. C’est ainsi qu’après un (7 - 0) inaugural, en faveur des Cheminots, le jeu s’équilibra à la fin du premier Q.T (19 - 20). Puis grâce à Khanfir, les Etoilés mèneront de 8 points (29 - 37). C’est alors qu’Elloumi chargea Sahli de marquer de près le stratège étoilé ainsi qu’en alternance l’autre arrière, Dhouibi, et Ben Slimène de jouir d’une manœuvre de liberté (deux tirs à trois points), pour condamner la mi-temps à la parité (39 - 39). A quelques secondes de la fin du troisième Q.T, les Cheminots menaient d’un point (56 - 55). Mais le sens de l’anticipation de Toumi permit aux siens de boucler en leur faveur (56 - 60). Idem pour la fin du match, où l’égalité parfaite dominait à 1’ de la sonnerie de la table (76 - 76). Mais deux pertes de balles, ainsi qu’un ratage de Trabelsi de la longue distance permettront aux Sahéliens de réaliser un net (0 - 7) et de l’emporter (76 - 83). Ce scénario haletant et palpitant fut, aussi, de mise à Radès. Toute la partie donna à voir un captivant chassé-croisé. Et après un premier Q.T en faveur de la JSK (18-23), les protégés de Walid Gharbi ont creusé un écart de 8 points à 6’ de la pause (20 - 28). Mais les Radésiens, au prix d’efforts louables, ont refait leur retard pour remporter même le troisième Q.T (55 - 53).
A 2’ de la fin, ils menaient toujours (64- 62) et à 1’, la parité subsistait (65 - 65). A 11’’, Ghayaza transformait deux lancers-francs (68 - 69), mais M. Kechrid sonna le glas des locaux en inscrivant un panier final (68 - 71). A Bizerte aussi, le suspense dura jusqu’à la fin. Chaque équipe a eu sa mi-temps, le CAB, la première (22 - 11, 35 - 27), le DSG, la seconde (48- 49 et sur le fil du rasoir 63 - 66).
Enfin, de toutes les équipes visiteuses, l’EOGK a été la seule à ne pas l’emporter. Sincèrement, et sans diminuer le mérite des braves Kasserinois, c’est une défaite à faire rougir. Et ce ne sont pas les absences de Nefzi (blessé) et Mokrani (réfractaire à cause d’émoluments non perçus, une attitude condamnable du joueur à l’égard de son club qui lui a procuré un emploi stable et qui s’échine à payer tous les arriérés des joueurs avant l’Aïd) qui justifieraient ce revers. Sans parler de l’absence du Serbe, dont le contrat a été résilié pour insuffisance de rendement, un problème qui soulève la question inhérente aux critères de recrutement d’un étranger et surtout aux moyens de l’entretenir.

Wahid SMAOUI

_______________

Résultats
USM - CA (85 - 99 A.P)
EZS - SN (65 - 78)
CSC - ESS (76 - 83)
ESR - JSK (68 - 71)
CAB - DSG (63 - 66)
SSK - EOGK (84 - 83)

Classement
1) CA (-1) 30 pts
2) SN (-1) 29 pts
-) ESS (-1) 29 pts
4) EZS 27 pts
5) JSK ( -1) 26 pts
6) USM (-1) 25 pts
7) DSG 24 pts
8) EOGK 23 pts
9) CAB 22 pts
10) ESR (-1) 21 pts
11) CSC (-1) 20 pts
12) SSK (-1) 18 pts




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com