Finances : Le directeur général du FMI valorise les efforts déployés par la Tunisie sur le plan financier





En marge des travaux de la conférence sur les réformes du secteur financier et l’intégration financière dans le Maghreb qui s’est tenue les 20 et 21 décembre courant au Maroc, M. Taoufik Baccar, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) s’est entretenu avec M. Rodrigo De Rato, Directeur Général du Fonds Monétaire International (FMI).

Tunis-Le Quotidien
L’entretien a porté sur la situation économique de la Tunisie, les résultats de 2006 et les perspectives pour l’année 2007 à travers le niveau de croissance attendu et les équilibres des paiements extérieurs et des finances publiques. L’accent a été également mis sur l’état d’avancement des réformes en particulier dans le domaine bancaire et financier.
Le premier responsable du FMI s’est déclaré, lors de cet entretien, impressionné par les réalisations accomplies par le pays grâce à la bonne gestion macroéconomique et aux réformes axées sur une intégration graduelle de la Tunisie à l’économie mondiale.
Il a déclaré, également, que ces réformes ont contribué à situer les résultats économiques de la Tunisie dans le peloton de tête des pays de la région de l’Afrique du Nord.
Il a même accueilli avec satisfaction les efforts déployés pour moderniser la BCT et élargir son autonomie à travers l’amendement de la loi organique de la Banque qui constitue un progrès significatif dans la mise en place d’un cadre d’une politique monétaire plus dynamique avec comme objectif la stabilité des prix tout en mettant en œuvre des mesures pour approfondir davantage le marché financier.
M. De Rato a, en outre, félicité les autorités pour les mesures annoncées récemment au niveau de la réglementation de change qui constituent un pas important dans la libéralisation graduelle du compte capital.
Il a même encouragé la Tunisie dans la poursuite de la mise en œuvre des réformes et le renforcement du cadre de la politique macroéconomique qui devraient sur le moyen terme lui permettre d’atteindre un rythme de croissance suffisamment élevé pour résorber le nombre croissant de nouveaux demandeurs d’emplois, tout en réduisant sensiblement le taux de chômage.
M. De Rato a affirmé que tous ces efforts permettront à la Tunisie de rejoindre le peloton des pays émergent dans les prochaines années.

M. Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com