Elle trompe son mari, accouche d’un enfant illégitime et commet un infanticide





Fruit d’une liaison extraconjugale, le bébé a été enregistré une première fois au nom d’une autre mère avant qu’on se débarrasse de lui en le tuant.

Tunis - Le Quotidien
Il existe des comportements humains auxquels on ne peut fournir aucune explication. Car tromper son mari, accoucher d’un bébé illégitime, l’enregistrer au nom d’une autre mère pour finalement décider de le tuer est un acte abominable auquel on ne peut trouver de circonstances atténuantes.

En témoigne, cette affaire qui a éclaté suite à la découverte du corps d’un nouveau-né abandonné dans une décharge publique.

Une enquête a été alors ouverte pour retrouver la mère du bébé. Au départ, les enquêteurs ont privilégié la piste de l’infanticide mais quelle ne fut leur surprise en découvrant que le bébé était enregistré sur les fiches de l’Etat civil. La mère fut alors convoquée. Coup de théâtre , il s’est avéré qu’elle n’a jamais accouché. Il fallait ainsi résoudre cette énigme. La réponse n’a pas tardé à venir de la bouche de la suspecte elle-même qui a déclaré qu’elle a été contacté, il y a quelques mois de cela par une femme mariée qui lui a proposé de l’argent contre un petit service.

Venant d’accoucher d’un bébé qui est le fruit d’une liaison extraconjugale, la mère légitime cherchait à enregistrer le nouveau-né au nom d’une autre femme.

Attirée par la somme d’argent que lui a proposé la mère légitime, la suspecte a accepté de jouer le jeu. Seulement un mois plus tard, elle a été recontractée par la mère pour lui annoncer que le bébé est mort. Elle ignore du reste si le nouveau-né a été enterré légalement. Bien évidemment, des investigations ont été menées afin de retrouver la mère légitime. Les auxiliaires ont réussi, en effet, à identifier la deuxième suspecte et la convoquer au poste. Interrogée, la mère légitime a reconnu les faits se justifiant par le fait qu’elle était mariée et qu’en aucun cas, elle ne pouvait reconnaître la maternité de l’enfant. Alors, elle a cherché dans un premier temps une mère adoptive avant de proposer de l’argent à une jeune fille qui a accepté d’enregistrer le nouveau-né sur les fiches de l’état civil en son nom. Aussi étrange que cela puisse paraître l’état de santé du bébé s’est dégradé avant que le nourrisson ne rende l’âme. Comme elle ne pouvait l’enterrer légalement la mère légitime s’est débarrassée du corps en le jetant dans une décharge publique.

L’enquête close, la mère a été inculpée d’adultère, d’accouchement d’un enfant illégitime de fausses déclarations à un agent de l’état civil et d’infanticide.

Elle a été mise en détention en attendant d’être traduite devant la justice.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com