Ecoles de musique de la Méditerranée : Pour une coopération musicale soutenue





Du 9 au 11 novembre, l’hôtel Karim de Gammarth a accueilli le séminaire des directeurs des Ecoles de Musique de la Méditerranée. La rencontre fut une occasion pour ces directeurs d’écoles d’évoquer les possibilités de coopération possible entre les membres du réseau des écoles de Musique de la Méditerranée.

Cette rencontre qui a commencé jeudi, dans la matinée, a été marquée par la présentation des disciplines enseignées, des équipes enseignantes, les types d’accord et les modèles concrets de coopération entre les différents instituts supérieurs de la Méditerranée. Les différents régionaux, nationaux et internationaux avec des écoles de musique ont été au Centre des débats ayant marqué cette rencontre. Parmi aussi les faits marquants de ce séminaire, on trouve notamment l’organisation, jeudi après-midi, du premier concours de piano et de violon. Sept étudiants de l’Institut supérieur de la musique ont pris part à ce concours qui était étalé en deux parties. La première partie qui était consacrée au violon, a vu trois étudiants, en l’occurrence, Yassine Guettat, Aïda Hammou et Najla Khligani interpréter plusieurs répertoires occidentaux. Quatre autres étudiants ont pris part à la deuxième partie de concours. Il s’agit de Olfa Ajmi, Mohamed Balloum, Moustapha Boumaïli et Fatma Mansour Amna. Ce concours, a eu lieu devant un jury, composé de Georges Kokkonis, directeur du département de musiques traditionnelles de l’Institut Technologique d’Epirs Arta, Pierre Paolo Fantini, directeur adjoint du conservatoire supérieur de Musique de Gênes, Inas Abdel Dayem, doyenne du conservatoire de musique de l’Académie des Arts du Caire et le père Youssef Tannous professeur à l’université du Saint Esprit de Kalsik, Jouneih au Liban. A l’issue de ce concours, deux étudiantes ont remporté les deux premiers lauréats. Il s’agit respectivement de Najla Khligani qui a remporté le premier prix du violon et Fatma Mansour Amna, qui décroche la timbale dans le concours de piano. Ce séminaire a été aussi marqué par d’intenses activités tout au long de la journée de vendredi, dont des conférences et des débats consacrés aux axes de mise en œuvre de la coopération entre différentes écoles de la Méditerranée, les projets de recherche, le montage des recherches, la rencontre des Ecoles de musique. Une rencontre avec le corps enseignant de l’Institut supérieur de musique de Tunis a aussi eu lieu, hier samedi, au cours de laquelle, les conclusions du séminaire, ont été présentées. Organisé à l’initiative de Mohamed Zine El Abidine, directeur de l’Institut supérieur de musique de Tunis, en collaboration avec l’Ecume de Tunis et l'Ecume de Marseille, ce séminaire qui a réunis une vingtaine de participants, a permis d’évaluer les besoins de chaque établissement d’enseignement musical des pays méditerranéens et d’émettre des propositions concrètes et des souhaits permettant de redynamiser les réseaux de collaboration et de coopération entre les différents instituts de musique de la Méditerranée.

Ousmane WAGUÉ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com