En pleine crise : Le cabinet libanais approuve le projet de texte sur le tribunal international





Le Quotidien-Agences
Le gouvernement libanais a approuvé hier le projet de texte de l'ONU portant sur la création d'un tribunal spécial pour juger les assassins de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, a annoncé le Premier ministre Fouad Siniora.
"Le gouvernement a approuvé à l'unanimité des ministres présents le projet de constitution d'un tribunal à caractère international", a déclaré Siniora à l'issue d'une réunion du gouvernement qui s'est tenue en l'absence de six ministres démissionnaires et du président prosyrien Emile Lahoud.
"Il s'agit d'une réunion historique et d'un pas important sur la voie de la découverte de la vérité et pour que justice soit faite", a ajouté Siniora.
L'ex-Premier ministre Rafic Hariri a été assassiné en février 2005.
Une commission d'enquête de l'ONU a mis en cause dans deux rapports d'étape des responsables syriens et libanais.
Siniora a souligné que la décision du gouvernement avait pour but "de rejeter toute tentative d'assassiner le Liban (...) et pour dire aux criminels que nous n'abandonnerons pas nos droits pour obtenir justice".
Le ministre de l'Information et porte-parole du gouvernement, Ghazi Aridi, a affirmé que "la réunion du cabinet est légale à 100%", au moment où le chef de l'Etat a estimé que le gouvernement avait perdu sa légitimité constitutionnelle après la démission des ministres chiîtes.
Le président Lahoud a dénoncé la réunion du cabinet, estimant que la majorité antisyrienne "veut monopoliser les décisions (...) et entraîner le pays dans une nouvelle aventure".
Six ministres libanais, dont cinq représentants chiîtes des mouvements pro-syriens Amal et Hezbollah, ont démissionné après l'échec de consultations sur la formation d'un gouvernement d'union nationale qui donnerait une place accrue aux partis libanais soutenus par Damas.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com