Nasrallah : Un nouveau gouvernement va être mis en place





Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est engagé hier à poursuivre ses efforts pour renverser le gouvernement libanais, estimant que le cabinet du Premier ministre Fouad Siniora avait perdu toute crédibilité après la démission de six ministres.

Le Quotidien-Agences
Selon la presse libanaise, le cheikh Nasrallah, qui a menacé d'organiser des manifestations massives si les exigences du parti chiîte pour la formation d'un gouvernement d'union nationale ne sont pas respectées, a également exclu toute nouvelle guerre civile.
Ces propos surviennent au lendemain de la démission d'un sixième ministre proche des partis chiîtes Hezbollah et Amal et le feu vert du gouvernement à la mise en place d'un tribunal international chargé de juger les personnes soupçonnées dans la mort de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri.
Les deux partis chiites ont retiré leurs cinq représentants au sein du gouvernement samedi dernier après l'échec de négociations sur la formation d'un nouveau gouvernement de coalition. Ils exigent au moins un tiers des portefeuilles ministériels, ce qui leur donnerait automatiquement un droit de veto sur les principales décisions. Un sixième ministre, chrétien mais proche du président pro-syrien, a démissionné lundi, pour des raisons similaires.
Hassan Nasrallah a observé qu'après la démission de ses deux ministres (les trois autres appartiennent au parti Amal), le Hezbollah n'a plus aucun lien avec le gouvernement. Devant une foule de 6.000 personnes dont les maisons dans les faubourgs-sud de Beyrouth ont été détruites par les bombardements israéliens de l'été dernier, il s'est engagé à remplacer ce dernier avec un cabinet "propre".
"Ce gouvernement va partir, et nous n'avons aucun lien avec lui après ces démissions. Un nouveau gouvernement va être mis en place", a-t-il déclaré, selon le quotidien "As-Safir", proche du Hezbollah. Il a ajouté que "le gouvernement actuel avait zéro crédibilité".
Hassan Nasrallah a estimé que le gouvernement Siniora avait été incapable de reconstruire le pays après les bombardements israéliens. "Il y aura un gouvernement propre qui reconstruira. Nous n'abandonnerons pas le peuple. Comme nous l'avons dit au premier jour de la victoire, nous sommes déterminés à reconstruire vos maisons et vos institutions avec de l'argent propre", a-t-il ajouté. Selon lui, le Hezbollah a déjà versé 300 millions de dollars (233,83 millions d'euros) pour aider les victimes des bombardements.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com