3 Questions au Professeur Hela Chelli: «Les centres de dépistage du cancer du sein seront généralisés»





Tunis-Le Quotidien
Kuala Lampur vient d’abriter une rencontre internationale en matière de gynécologie obstétrique. Le professeur Hela Chelli, chef du service de gynécologie obstétrique à la maternité de la Rabta vient d’y prendre part et d’être honoré par une distinction. Nous l’avons rencontrée pour parler de cette manifestation et de la gynécologie en Tunisie.

Vous venez de recevoir une distinction de la Fédération internationale, de gynécologie obstétrique. En quoi consiste-t-elle?
Je viens, en effet, de représenter la profession au congrès de la Fédération internationale de la gynécologie obstétrique qui m’a offert la distinction pour les efforts consentis dans ce domaine et pour les diverses études et recherches publiées durant ma carrière. Mon nom a été proposée par la Société tunisienne de gynécologie que je remercie beaucoup pour sa confiance placée en moi. Cette distinction honorifique me réconforte et m’incite à fournir davantage d’efforts pour le bien de la gynécologie obstétrique en Tunisie. La rencontre internationale m’a permis par ailleurs de découvrir les nouveautés en la matière et de les faire connaître en Tunisie.

Quelles sont ces nouveautés?
Il y a plusieurs nouveautés. La plus importante à mon avis se rapporte à un vaccin, très cher pour le moment, destinée exclusivement aux jeunes filles de 15 à 16 ans. Ce vaccin permet de protéger ces jeunes contre le cancer du col de l’utérus. Il s’agit d’un vaccin qui va contribuer énormément à limiter le cancer de l’utérus dans le monde.

Il est évident que la médecine en Tunisie et particulièrement la gynécologie obstétrique ont atteint un niveau respectable. Quelles sont les projets immédiats dans ce domaine en Tunisie?
Comme vous l’affirmez, nous sommes à la pointe du progrès et nous évoluons constamment d’autant plus que nous suivons de près les progrès réalisés dans ce domaine dans le monde. Nous allons développer le dépistage du cancer du sein dans toutes la Tunisie et renforcer également le dépistage du cancer du col de l’utérus. Le ministère dispose d’un grand projet de généralisation des centres de dépistage. La santé de la femme constitue en Tunisie en effet une préoccupation de première importance. Nous faisons de notre mieux pour le bien de tous.

Entretien réalisé par
Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com