Comment dynamiser le marché financier tunisien?





A l’initiative de la Chambre Tuniso-Française pour le Commerce et l’Industrie (CTFCI), un déjeuner-débat autour du thème «dynamisation du secteur financier» a été organisé hier à Tunis... Cette rencontre a été une occasion pour s’arrêter sur la situation et les perspectives du Marché financier tunisien.

Tunis — Le Quotidien
Au cours de son intervention à l’ouverture de cette rencontre, M. Foued Lakhoua, président de la CTFCI, a insisté sur l’importance du thème du débat durant la prochaine étape. Il a noté, dans ce contexte, que le Conseil du Marché Financier (CMF) s’est attelé au cours de l’année 2005 à asseoir les conditions de mécanismes nécessaires pour réaliser les objectifs du programme présidentiel pour le prochain quinquennat, visant, entre autres, une participation plus performante du marché financier au financement de l’économie nationale, et de faire de Tunis une place financière à l’échelle régionale, en plus de la création d’un marché alternatif. Mme Zaïneb Gallouz, présidente du CMF, a rappelé les caractéristiques du marché financier tunisien, tout en mettant l’accent sur sa contribution faible au financement de l’investissement privé.
Mme Gallouz a précisé que le financement bancaire, utilisé jusque-là, demeure insuffisant pour l’investissement privé et les entreprises tunisiennes qui doivent trouver de nouvelles sources de financement, en l’occurrence le marché financier, pour les aider à relever leurs défis.
La présidente du CMF a tenu à expliquer les dernières décisions et les différents textes réglementaires visant à dynamiser le marché financier tunisien et à favoriser son développement.
Dans ce même cadre, Mme Gallouz a souligné que l’attraction des entreprises tunisiennes et même des investissements directs étrangers (IDF) à la cote de la Bourse de Tunis demeure l’objectif principal des différentes parties responsables du secteur financier tunisien.
Faisant signe au flux d’investissements émiratis qui ne cessent de se multiplier depuis quelque temps, dans notre pays, Mme Gallouz a noté que la Bourse de Tunis a permis de promouvoir l’image de l’économie tunisienne et d’attirer de nouveaux IDE.
Elle signale que les investissements émiratis ont testé le marché tunisien à travers des acquisitions des actions de certaines sociétés cotées en Bourse, avant de venir investir en Tunisie.
Mme Gallouz a ajouté qu’il existe, aujourd’hui, une intention de renforcer l’attraction de ce genre d’investissements, à travers l’élargissement des possibilités données à ces investisseurs pour acquérir des actions de sociétés cotées en Bourse, arrivant même à plus de 50% de leurs capitaux...

Mohamed ZGHAL



Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com