Devant l’échec des grands à trouver un consensus : Téhéran menace de franchir «le dernier pas» dans son programme nucléaire





Dans un nouveau défi à l'Occident, le Président iranien a affirmé hier que l’Iran était "prêt à accomplir le dernier pas" dans le nucléaire, ceci au moment où les six puissances chargées du dossier iranien à l'ONU piétinaient pour sortir de l'impasse dans laquelle se trouvent leurs discussions sur les moyens de sanctionner ce dernier.

Le Quotidien-Agences
Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé hier que l'Iran était "prêt à accomplir le dernier pas" dans son programme nucléaire, sans donner de précisions sur la nature de cette démarche, lors d'un discours à Baneh (ouest), a rapporté l'agence semi-officielle Mehr.
"Dans l'affaire nucléaire, nous sommes prêts pour accomplir le dernier pas et j'espère que nous allons organiser d'ici à la fin de l'année (iranienne qui se termine en mars 2007) la grande fête de la confirmation du droit nucléaire de l'Iran", a répété Ahmadinejad, sans autre précision.
Un peu plus tard, lors d'un discours à Saghez, autre ville du Kurdistan iranien, il a ajouté : "Aujourd'hui, nous sommes victorieux dans le domaine nucléaire et grâce à Dieu nous allons accomplir le dernier pas pour maîtriser complètement l'énergie nucléaire".
"Le peuple iranien ne renoncera pas à son droit de maîtriser l'énergie nucléaire", a-t-il ajouté.
L'Iran fait tourner actuellement deux chaînes de chacune 164 centrifugeuses pour l'enrichissement d'uranium, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
Les responsables iraniens ont affirmé ces dernières semaines qu'ils comptaient installer jusqu'à 3.000 centrifugeuses à l'usine de Natanz (sud), d'ici la fin de cette année iranienne (mars 2007).
"Les ennemis du peuple iranien doivent savoir que le peuple iranien a pris sa décision et résistera jusqu'au bout", a dit Ahmadinejad. Il a ajouté que le slogan "l'énergie nucléaire est le droit absolu de l'Iran" est le "secret de la victoire et le peuple doit répéter ce slogan tous les jours".
"Le peuple iranien fait partie des pays qui maîtrisent le cycle du combustible nucléaire (...) ce qui explique la colère des ennemis", a encore déclaré le président iranien.

Echec
Ce nouveau défi intervient alors que les six puissances chargées du dossier iranien à l'ONU ont une nouvelle fois échoué à sortir de l'impasse dans laquelle se trouvent leurs discussions sur les moyens de sanctionner l'Iran pour son refus de suspendre l'enrichissement d'uranium, ont indiqué les diplomates.
"Nous n'avons fait aucun progrès aujourd'hui", a déclaré à la presse l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, John Bolton, après la sixième réunion informelle en trois semaines des ambassadeurs de ces six pays.
La réunion, à la mission française auprès de l'ONU, entre les représentants des Six (les cinq permanents du Conseil de sécurité: Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, plus l'Allemagne), portait sur les termes d'un projet de résolution européen visant à imposer des sanctions économiques et commerciales à l'Iran.
"Nous allons nous rencontrer de nouveau prochainement", a ajouté Bolton, sans préciser quand.Il a indiqué que la question des sanctions pourrait aussi être discutée au niveau ministériel en marge de la réunion du Forum de coopération économique Asie-Pacifique, ce week-end à Hanoï.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com