Présidentielle en France – Vote socialiste: Ségolène Royal favorite





Les militants socialistes français votaient hier dans tout le pays pour désigner leur candidat à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, la grande favorite, espérant être élue dès le premier tour.

Le Quotidien-Agences
Si elle était désignée candidate socialiste, Ségolène Royal, 53 ans, aurait des chances réelles d'être la première femme à accéder à la présidence en France au printemps.
Les "pointages internes" au parti socialiste la donnent largement en tête pour être investie, mais Royal n'était toutefois pas assurée d'obtenir une majorité de voix dès hier face à l'ex-premier ministre Laurent Fabius et l'ancien ministre de l'Economie Dominique Strauss-Kahn.
En cas de ballottage, qui pourrait rebattre les cartes, les militants du premier parti d'opposition du pays retourneront aux urnes le 23 novembre pour départager les deux candidats arrivés en tête.
Les partisans de Dominique Strauss-Kahn estiment le score de Royal dans une fourchette 45-55%. "S'il y a un second tour je le gagnerai", a encore affirmé mercredi soir à ses fidèles Strauss-Kahn, crédité de 20 à 25% d'intentions de vote, selon des pointages internes.
Quant à Laurent Fabius, crédité de 25% d'intentions de vote, il se voit aussi au second tour face à Royal.
"Présidentielle: A deux contre une", résumait hier le quotidien de gauche Libération.
L'une des inconnues de ce scrutin réside dans le choix des nouveaux adhérents qui ont afflué au parti ces derniers mois, soit près du tiers des inscrits, et qui pencheraient dans leur majorité pour Royal.
"Je suis sereine", a simplement répondu hier matin Royal, qui a reçu ces dernières semaines le soutien de la plupart des hiérarques et des grands barons locaux.
Le chef du parti socialiste, François Hollande, également compagnon de Ségolène Royal avec laquelle il a quatre enfants, parie comme les autres sur un fort taux de participation "d'au moins 80%".

A l’image de l’Amérique
Les trois prétendants ont achevé mercredi soir six semaines d'une intense campagne interne menée dans une ambiance de plus en plus tendue. Ils se sont affrontés lors de débats inédits en France qui rappellent les "primaires" américaines.
Selon un dernier sondage Ipsos mené auprès des sympathisants socialistes et publié hier dans l’hebdomadaire Le Point, 66% auraient «le plus de chances» de voter pour Ségolène Royal. 24% d’entre eux se prononceraient pour Dominique Strauss-Kahn et 10% pour Laurent Fabius.
Royal ferait jeu égal, en cas de duel final à la présidentielle, avec le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, le candidat le mieux placé à droite selon les dernières enquêtes d'opinion.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com