Festival de Carthage : Habouba met le feu dans les gradins





Un public totalement acquis. Une armada d’instrumentistes et danseurs. Une scène punique archipleine au grand bonheur de l’enfant de Bab El Khadhra qui était aux anges dans son spectacle Zomiati... Que dire de plus ? Qui aurait imaginé que Hédi Habouba, chanteur populaire, longtemps interdit d’antenne à la radio et télévision tunisiennes, chanterait un jour sur la scène de Carthage ? Fadhel Jaziri et Fadhel Jaïbi ont levé partiellement l’interdit en lui accordant quelques minutes dans leur spectacle «Nouba» qui a fait l’ouverture du Festival international de Carthage de 1992. Douze ans plus tard, Habouba fait un retour fracassant avant-hier sur la scène de la cité punique. Devant des gradins archicombles, il a fait étalage des mille et une facettes de son talent. Il faut dire qu’en bon professionnel, il a tout préparé minutieusement : le chant et la danse, mais aussi la scénographie, l’éclairage, les mouvements d’ensemble de ses délicieuses danseuses, tout habillées de tenues d’inspiration traditionnelle aux couleurs chatoyantes. Le spectacle était total et le public comblé.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com