Deux militants tués à Gaza : Israël… sans répit





Deux militants palestiniens ont été tués hier par des tirs de soldats israéliens en opération dans le nord de la Bande de Gaza où l'armée a mené des raids aériens nocturnes contre des objectifs du Mouvement Hamas, selon des sources palestiniennes.

Le Quotidien-Agences
Saïd Hajjouj, 20 ans, membre de la branche militaire du groupe Jihad islamique, a été mortellement atteint à la poitrine dans le village bédouin d'Oum Nasser, près de Beit Lahya, selon des sources médicales palestiniennes.
Plus tard, deux autres Palestiniens ont été blessés par les tirs de soldats israéliens qui ont avancé dans le village, a-t-on ajouté. L’un d’eux a succombé à ses blessures.
Une porte-parole de l'armée israélienne a confirmé que des soldats avaient ouvert le feu en direction d'un Palestinien, en précisant que ces militaires opéraient dans le secteur en vue d'empêcher des tirs de roquettes palestiniennes vers le territoire israélien.
L'armée israélienne a en outre confirmé trois raids aériens nocturnes dans le nord de la Bande de Gaza, d'où les activistes palestiniens tirent des roquettes artisanales sur le sud d'Israël. Mercredi, une Israélienne a été tuée dans l'explosion d'une roquette dans la ville de Sdérot (sud d'Israël).
Dans un communiqué, l'armée a indiqué que les raids avaient visé des bâtiments "servant au stockage d'armes, de lieu de réunion et de salle d'opération" au Hamas, le principal mouvement islamique qui dirige le gouvernement palestinien.
Selon des témoins, les raids ont visé la maison d'un chef militaire local du Hamas, celle d'un responsable de la sécurité du mouvement ainsi qu'un bâtiment abritant un groupe de charité contrôlé par le Hamas.
La veille, le mouvement palestinien Jihad islamique a annoncé qu'il était prêt à "stopper les tirs de roquettes" si l'armée israélienne cessait ses attaques. Israël n'a pas encore réagi.
Les violences ont continué au lendemain d'un appel de l'Assemblée générale de l'ONU qui, dans une résolution -non contraignante-, a demandé à une écrasante majorité la fin de toutes les formes de violence entre Israël et les Palestiniens. Elle demande à Israël de stopper ces opérations militaires et aux Palestiniens de cesser leurs tirs de roquettes.
La résolution demande en outre une mission d'enquête sur la bavure de l'artillerie israélienne au cours de laquelle 19 Palestiniens, surtout des femmes et des enfants, ont été tués le 8 novembre à Beit Hanoun dans le nord de Gaza.
Depuis le début de l'Intifadha en septembre 2000, 5.567 personnes ont été tuées, en grande majorité des Palestiniens.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com