Coupe de la CAF (finale aller) – F.A.R. – E.S.S. (1 – 1) : Résistance héroïque et chances intactes





Sans chercher à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué surtout que l’amertume d’un premier échec nous reste encore en travers de la gorge. Nous pouvons affirmer que l’E.S.S a franchi un premier pas positif après avoir réussi à résister à un ensemble marocain très technique... rendez-vous donc dans deux semaines.

Sachant l’importance d’une rencontre à domicile, les Marocains ont entamé la rencontre en force, question de faire douter l’adversaire. Mais en voyageurs aguerris, les Etoilés ont laissé passer l’orage des cinq premières minutes pour exercer leur pressing habituel et obliger ainsi les Marocains à reculer d’un cran.
Cette stratégie va s’avérer payante puisqu’elle permit aux Etoilés de prendre la direction des opérations par l’intermédiaire de Nafkha, Chikhaoui, Nari qui sollicitaient le duo d’attaque Gilson et Emeka dans le dos de la défense adverse.
D’ailleurs, c’est suite à une balle récupérée au milieu du terrain que Chikhaoui a servi Gilson sur un plateau en plein axe, le mettant face-à-face avec le gardien Germouni, et Gilson ne se fit pas prier pour ouvrir le score (34’). La suite a été marquée par le réveil des Marocains vers la fin mais leur unique occasion a été enrayée par Chikhaoui, désormais omniprésent, permettant ainsi à l’ESS d’atteindre la mi-temps avec un but d’avance.

Résistance héroïque
Piqués dans le vif, les Marocains vont débuter la seconde période en trombe, obligeant l’Etoile à concéder beaucoup d’espaces.
La tâche des locaux sera aussi facilitée par l’expulsion trop sévère de Mejdi Ben Mohamed (69’). D’ailleurs, à peine deux minutes après la sortie de Ben Mohamed, les FAR vont égaliser suite à une incursion du remplaçant Bahri qui a centré dans l’axe obligeant Ben Frej à commettre la faute et tromper son propre gardien (72’).
Dès lors, les Etoilés vont connaître une fin de match pénible, ils faillirent encaisser un second but lorsque le coup franc de Adjon s’est écrasé sur le montant droit de Balbouli.
N’empêche que les Etoilés auraient pu réussir le hold-up parfait lorsque Chikhaoui a brûlé la politesse à toute la défense mais il a raté lamentablement le cadre.
En somme, un résultat qui préserve les chances de L’E.S.S, mais attention quand même à la marche.

Mohamed Ali FERCHICHI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com