C.S.H.L. – E.S.H.S. (1-0) : Une victoire salutaire





En signant leur première victoire chez eux, les Hammam-Lifois ont fait d’une pierre deux coups.

Non seulement les Verts firent la meilleure
affaire de la journée en quittant la dernière place du classement, mais ils rejoignent leur adversaire du jour à la 8ème place.
Sans être transcendants, face à l’équipe soussienne bien disposée sur le terrain et qui aurait pu prétendre logiquement au match nul, sans l’agression gratuite de leur défenseur Naïli justement expulsé par l’arbitre Akrout, les Banlieusards surent frapper au bon moment et préserver leur précieux acquis.
Placés dans l’obligation de remporter la victoire sous peine de se voir distancer par ses adversaires directs, le CSHL arracha une victoire dans la douleur, ô combien précieuse qui le remet sur orbite d’autant plus que les mal classés ont tous connu des défaites.
Pour arriver à ce résultat, Cissé et ses coéquipiers durent cravacher dur pour signer ce petit but dans un match à six points. La 1ère mi-temps fut assez insipide, sans grand autre intérêt, pour ne pas dire ennuyeuse. Ni les Hammam-Lifois, ni leurs adversaires ne surent élever les débats et seulement deux occasions furent enregistrées pour les locaux (31’ et 37’) mais ni Brinis, ni Naouas ne surent en profiter.
Même scénario en seconde période durant lequel le jeu fut un peu plus animé des deux côtés, sans pour autant être plus incisif au niveau offensif. Sans réellement dominer, les Hammam-Lifois créèrent quelques dangers devant les bois de Ammouri qui dut s’avouer vaincu à la 65’.
Naïli, averti auparavant, se distingua par une agression gratuite sur Ben Chouikha, ce qui lui valut l'expulsion. Le coup-franc qui s’ensuivit tiré au second poteau par Toujani fut reprit de la tête par Slama sur la transversale. Ben Miled qui suivait l’action ne rata pas la cage.
N’ayant rien à perdre, l’entraîneur Khaled Ben Sassi joua la carte de l’attaque en renforçant sa ligne offensive par Naïnmi et Salhia, mais ce fut le CSHL qui était plus proche de récidiver.
Il faut reconnaître que l’assise défensive des locaux, au sein de laquelle Cissé brillait de mille feux, était un cage de sécurité pour l’équipe et contribua pour une large part à la victoire.

Formations

CSHL: Mejri, Toujani, Ben Miled, Guizani, Cissé, Naouas, Ben Saïd, Ben Chouikha, Jedidi (Slama 30’), Harran (Evans 86’), Brinis (Laâroussi 58’).
ESHS: Ammouri, Frigui, Arouri, Naïli (Expulsé 63’), Bennour, Fodé, Boussaâdia (Naïmi 68’), Fekih (Salhia 68’), Enguene, Bach (Maâtoug 79’), M’baye.

Moncef SEDDIK

Un homme dans le match
Cissé, l’impérial

Avec Ben Chouikha et le gardien Larbi Mejri, Cissé constitue l’une des pièces maîtresses de l’équipe.
Véritable joker de l’équipe, Cissé est aussi à l’aise au milieu qu’en défense. Les montées en attaque constituent toujours un danger pour les défenses adverses.
Face à l’ESHS, le Sénégalais a été impérial et a su constituer un rempart infranchissable pour les attaquants adverses.
Cissé qui joue habituellement comme 2ème pivot, occupe, depuis l’absence de Evans, le poste de défenseur axial et donne pleinement satisfaction. Un rendement qui justifie la grande valeur de ce joueur et qui constitue un acquis certain pour le CSHL.

M.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com