M. Mondher Khemiri, directeur de la législation au ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques: «La carte agricole, un outil indispensable pour l’agriculteur et l’investisseur»





La carte numérique agricole a été présentée hier pour la première fois devant les experts tunisiens et étrangers dans le cadre de la Conférence nationale sur les cartes de production agricole tenue dans un hôtel de la place.

Cette carte revêt une importance particulière pour l’agriculteur puisqu’elle lui offre une batterie d’informations nécessaires à une bonne récolte. M. Mondher Khemiri, directeur de la législation au ministère de l’Agriculture et des ressources en eau est l’un de ceux qui ont suivi de près la mise en place de la carte agricole numérique. Il répond à nos questions à ce sujet.

La carte agricole, c’est quoi au juste?
Un agriculteur a expliqué à sa manière la carte agricole. Il a dit: «C’est l’activité adéquate sur le terrain adéquat». La carte agricole est née d’une loi d’orientation agricole qui a prévu une batterie d’outils nécessaires pour le renforcement de la politique agraire. Ces mesures sont au nombre de quatre à savoir: la carte agricole, les contrats de production, les filières de commercialisation et les stocks régulateurs.
Il faut savoir que les lois d’orientation n’imposent rien mais aident l’intervenant à choisir entre plusieurs éventualités pour augmenter sa production et assurer un meilleur écoulement de sa marchandise. La carte agricole comme son nom l’indique, est constituée par une carte numérique de la Tunisie disponible sur le site internet. Elle offre à l’agriculteur les informations nécessaires sur la nature du sol, la disponibilité de l’eau, le climat etc... Les données permettent à l'agriculteur de choisir le produit le plus rentable et d’éviter ainsi les aléas de la production et de la nature.

Quel est l’intérêt de l’établissement d’une telle carte?
L’intérêt de la carte numérique agricole est indiscutable. Elle est destinée à la fois à l’agriculteur local mais aussi aux investisseurs étrangers. Elle offre les informations nécessaires aussi bien à l’agriculteur qu’à l’investisseur en temps réels puisque les mises à jour sont régulières.
Elle constitue ainsi un outil de travail souple et dynamique et rend ainsi d’énormes services à l’agriculteur et d’une manière globale à l’économie nationale.

Etablir une carte constitue certes un choix rationnel mais à notre avis il est nécessaire de sensibiliser le premier concerné à savoir l’agriculteur. Qu’a-t-on prévu dans ce registre?
Depuis toujours, l’agriculteur cherche l’information nécessaire pour réussir ses projets. La carte agricole constitue un outil de plus qui permet d’orienter les choix de l’agriculteur et valoriser ses produits. Par nature l’agriculteur cherche l’information scientifique nécessaire auprès des organismes spécifiques dont les centres d’orientation agricole, l’UTAP, etc.
Les agriculteurs qui savent manipuler les outils de communications modernes n’ont pas de problème avec ce nouvel outil d’information. Les agriculteurs traditionnels peuvent toujours demander des renseignements auprès des centres indiqués. Ces derniers disposent de tous les moyens nécessaires pour consulter le site et proposer l’information adéquate aux intéressés.
Nous réfléchissons à l’heure actuelle à créer des cellules d’information qui auront pour rôle de vulgariser l’information destinée aux agriculteurs.

Si vous avez à vous adresser aux agriculteurs que leur diriez-vous?
Je leur dirais tout simplement qu’ils ont tout intérêt à s’impliquer dans ce programme d’information et de sensibilisation. En procédant ainsi il sera capable de renforcer ses potentialités mais aussi directement l’économie du pays.

Entretien réalisé par
Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com