Taoufik Baccar, gouverneur de la BCT : «Les mesures présidentielles sont révolutionnaires»





On est arrivé à une étape très avancée de la convertibilité du dinar

M. Taoufik Baccar, gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a donné, hier, au siège de l’ATCE, une conférence de presse consacrée à la présentation des récentes mesures présidentielles renforçant les réformes fiscales en cours.

Tunis - Le Quotidien
M. Baccar a précisé qu’il s’agit de plusieurs mesures très importantes et même «révolutionnaires» qui préparent le terrain pour une nouvelle ère en matière des transactions monétaires avec les pays étrangers. M. Baccar a expliqué que ces mesures sont bien étudiées et touchent aussi bien aux individus qu’à l’entreprise et aux banques tunisiennes.
Le gouverneur de la BCT a souligné que les nouvelles mesures renforcent d’autres qui ont été prises durant les deux dernières années et qui visent toutes à renforcer la compétence des entreprises tunisiennes et à favoriser le développement de l’économie nationale.
M. Baccar a rappelé, durant cette conférence, les différentes mesures annoncées à l’occasion du 19ème anniversaire du Changement et en marge de l’ouverture des travaux du 14ème Congrès national de l’UTICA.
Il a expliqué que ces mesures représentent les grandes lignes du programme mis en place pour concrétiser la convertibilité du dinar et qui englobent deux grands axes comportant quatre points essentiels chacun.
Et d’ajouter que des mesures telles que l’augmentation des plafonds annuels non soumis à l’autorisation, au titre des investissements à l’étranger de 300 mille dinars à un million de dinars et à 3 millions de dinars pour les entreprises exportatrices qui financent leurs investissements au moyen des ressources d’exportation logeant dans leurs comptes professionnels, permettront de renforcer la compétitivité de l’entreprise tunisienne et l’attraction des investissements étrangers.
Le gouverneur de la BCT a indiqué, entre autres, que la décision de l’augmentation des comptes bénéfices -exports de 10 à 15% en 2007, et à 20% au début 2009, ainsi que celle de donner aux non-résidents, qui participent à plus de 50% au capital d’entreprises résidentes, la liberté de gérer les comptes de ces entreprises et d’élargir les possibilités d’emprunt à court terme, en dinars ou en devises étrangères, soutiendront le renforcement de la compétitivité de nos entreprises.
M. Taoufik Baccar a affirmé en outre, que la concrétisation de la convertibilité du dinar nécessite la mise en place d’une politique monétaire développée ainsi que la sauvegarde des réserves nationales en devises nécessaires et qui avoisineront prochainement les six mois.
Et de mentionner que les récentes mesures favorisent la réalisation de cet objectif au cours des deux prochaines années. M. Taoufik Baccar a conclu que la Tunisie a pu arriver, grâce aux multiples mesures présidentielles avant-gardistes, à un stade très avancé dans la concrétisation de la convertibilité du Dinar.

Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com