Enseignement supérieur : La Commission syndicale des technologues monte au créneau





La Commission syndicale provisoire des enseignants technologues créée le 15 août 2006 sur fond d’une longue crise de représentativité syndicale dans le secteur de l’enseignement supérieur s’attache à son indépendance vis-à-vis de l’UGTT.

Tunis-Le Quotidien
Cette Commission regroupant des cadres syndicaux mécontents du syndicat général de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ndlr : structure dissoute et remplacée par la Fédération générale des enseignants du supérieur) a précisé dans un communiqué, publié hier, qu’elle ne se considère pas concernée par la crise de la représentativité syndicale qui frappe le secteur depuis avril 2002. «La campagne de dénigrement dont fait l’objet notre syndicat n’ébranlera aucunement notre volonté de défendre les intérêts des enseignants technologues.
Ces derniers sont les grands perdants de la crise fomentée par des groupes animés par un esprit sectaire et tribal au sein de l’organisation ouvrière», peut-on notamment lire dans le communiqué.
La Commission syndicale provisoire, perçue comme «l’embryon d’un syndicat indépendant», perspective de plus en plus brandie par des syndicalistes mécontents, a, d’autre part, appelé le ministère de l'Enseignement supérieur à ouvrir la porte à un dialogue sérieux sur les revendications des enseignants technologues dont le nombre ne cesse d’augmenter avec la généralisation des Instituts supérieurs des études technologiques.

W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com