Le chaos sécuritaire persiste en Irak : Trois GI’s et neuf policiers tués dans des affrontements





Trois GI's et plusieurs Irakiens, principalement des forces de l'ordre, ont été tués hier en Irak, notamment à Bagdad, où le couvre feu, instauré depuis jeudi dernier, a été levé.

Le Quotidien-Agences
L'armée américaine a annoncé hier la mort de trois soldats américains à Bagdad samedi, portant à 2.876 le nombre de militaires américains et personnels assimilés morts en Irak depuis l'invasion américaine en mars 2003, selon un décompte de l'AFP basé sur les chiffres du Pentagone.
De même un avion de chasse américain F-16 s’est «écrasé» hier à une trentaine de kilomètres ai nord-ouest de Bagdad, a annoncé l’armée amérivaine dans un communiqué, sans préciser le sort du pilote.
Par ailleurs, Treize personnes, 9 policiers et 4 civils, ont été tuées et 20 blessées dans des affrontements violents hier, dans trois quartiers du sud et de l'ouest de Bagdad, a-t-on appris de source hospitalière.Les affrontements se sont produits à Saidiya (sud), Doura (sud) et Yarmouk (ouest), selon un membre du personnel de l'hôpital Kindi de Bagdad.
Ces affrontements se sont produits après la levée hier matin du couvre-feu instauré jeudi soir, après les attentats de Sadr City qui ont fait 202 morts dans le bastion radical chiîte de Bagdad.
Le couvre-feu instauré jeudi à Bagdad, après les attentats anti-chiîtes qui ont fait plus de 200 morts à Sadr city, a été levé hier matin et l'aéroport de Bagdad a rouvert.
Toujours sur le terrain, les corps de cinq personnes assassinées ont été découverts dans l'est de Bagdad, où des hommes armés ont aussi enlevé trois gardes municipaux, selon une source de sécurité.Les corps de quatre autres personnes, le visage masqué et les mains liées dans le dos, tuées d'une balle dans la tête et portant des traces de torture, ont été retrouvés à Haswa, à 60 km au sud de Bagdad, selon la police de Babylone.
D'après un communiqué du ministère irakien de la Défense, les forces de sécurité irakiennes ont tué 14 "terroristes" à Ramadi (110 km à l'ouest de Bagdad), au cours des dernières 24 heures.

Talabani en Iran
Enfin et sur le plan politique, le président irakien Jalal Talabani s'est rendu hier matin en Iran, pour une visite officielle repoussée depuis deux jours, en raison de la fermeture de l'aéroport.
L'Iran est accusé par les autorités américaines de soutenir et équiper les milices chiîtes, accusées d'exactions contre la communauté sunnite et d'attaques contre la Force multinationale.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com