A.S.M. – E.S.T. (0-2) : L’insolent pragmatisme sang et or





En dépit d’une prestation de loin meilleure que celle des précédentes sorties, l’ASM n’est pas parvenue à matérialiser ses intentions conquérantes. Le froid réalisme d’une EST patiente et méthodiquement laborieuse, en a eu finalement raison.

Pressés par une urgente obligation de résultat, les Marsois se devaient de renflouer leur capital-points. Et après le piètre rendement d’il y a une semaine face à l’USM, ils ont affiché un bel esprit de conquistadores et une détermination à toute épreuve. Sur le plan technico-tactique, Mejri aura tout mis en œuvre pour trouver les solutions idoines. Il a injecté Gaye dans l’axe défensif, en remplacement de Ben Chrouda. Le Sénégalais a été très incisif et intraitable dans les duels, que ce soit avec Zitouni ou Letifi. Cette même charnière à trois têtes, s’est bien acquittée de sa tâche en donnant à voir deux stoppers, Gaye et Kaddèche, qui ont appliqué un marquage à la culotte impitoyable sur les deux attaquants sang et or, et un libéro accomplissant comme il se devait son travail d’essuie-glace pour colmater les rares brèches créées par l’adversaire, notamment en première période.
En phase offensive, et durant les 3/4 du match, les excentrés, Ghazouani et Boussif sont montés au créneau, alors que Bouguerra et Hammami ont abattu un grand ouvrage de récupération et de reconversion du jeu. Quant à Mouihbi, sûrement le meilleur protagoniste sur le terrain, et Jeridi, ils ont bien animé les couloirs internes pour soutenir opportunément l’avant de pointe Rehifi. Ce dernier, grâce à sa corpulence et son abattage, a tout fait pour peser sur la défense adverse.
Et sur les balles arrêtées de l’adversaire, il reculait de plusieurs crans pour aider sa défense, permutant ainsi avec Mouihbi sur le front de l’attaque. Grâce à ces options tactiques, l’ASM a pu se créer quelques opportunités de scorer, surtout en début de rencontre, mais apparemment par manque de confiance, les joueurs n’ont pu faire preuve de jusqu’auboutisme.
Et, bien sûr, quand la réussite fait défaut, la saturation mentale et physique finit par les gagner, engendrant, au passage, un relâchement de la concentration. C’est ce qui se produisit, d’abord sur un renvoi peu énergique du gardien, puis, dans la foulée, sur une impardonnable erreur collective ou individuelle, c’est selon, de la défense marsoise, consécutivement à une balle arrêtée.
L’EST, pour sa part, a su attendre son heure. Tout au long de la première période, elle s’est contentée de tempérer l’ardeur des locaux, au prix d’une belle organisation défensive. Dans ce registre, Jabeur fut intraitable et les deux pivots, Hammi et Mahjoubi ont récupéré un nombre incalculable de ballons.
Sur le plan offensif, les Sang et Or ont opté pour un jeu en profondeur, par l’entremise des passes longues, tout à fait inopérant d’autant plus que Zitouni et Letifi étaient parfaitement muselés par leurs anges gardiens.
En seconde mi-temps, ils ont changé d’attitude à la lumière d’un jeu à terre et d’une progression territoriale réfléchie, tout en gardant le même dispositif, soit un 4-4-2 très complémentaire. C’est qu’à l’entrejeu il y avait deux inlassables récupérateurs, doublés d’un sens aigu du redéploiement offensif, à savoir Hammi et Mahjoubi, et deux milieux offensifs, à la fois véloces et travailleurs, entendons Ben Yahia et Berrebat. Et n’eurent été le manque d’inspiration de Zitouni et le peu d’espaces concédés par les Marsois, les Espérantistes auraient pu construire plus facilement leur victoire. Celle-ci fut, malgré tout obtenue, grâce à une solidité mentale inaltérable et un pragmatisme tout ce qu’il y a de plus marmoréen. Les Marsois, pour leur part, doivent combattre tout fatalisme et croire en un redressement tout à fait dans leurs cordes.

Formations

ASM : Azaïez, Ghazouani (Jupiter 65’), Guitouni, Gaye, Kaddèche, Boussif, Bouguerra, Hammami, Mouihbi, Jeridi, Rehifi.
EST : Kasraoui, Melki, Jabeur, Nwaneri, Bekri, Hammi, Mahjoubi, Ben Yahia (Mnafeg 78’), Berrabat, Letifi (Harbaoui 72’), Zitouni.

Wahid SMAOUI

________________

Un homme dans le match
Mouihbi, le réveil du virtuose ?

Quand il a fait ses premiers pas avec l’équipe-fanion, tous les observateurs étaient unanimes à reconnaître que Youssef Mouihbi était promis à une carrière reluisante. Mais, pour diverses raisons, ce talentueux milieu offensif un vrai virtuose du ballon rond, n’a pu pleinement s’extérioriser et exhiber à tout le monde son indéniable potentiel technique.
Mais lors de ce face-à-face avec l’EST, le jeune Youssef a laissé entrevoir une grande partie de ses réelles potentialités. Qu’il s’agisse de maniement de balle sur chevauchées individuelles, de tirs lointains appuyés ou d’ouvertures lumineuses à l’adresse de ses coéquipiers, les présents ont été bien régalés. Pourvu que le Marsois, très poli du reste, croie davantage en ses moyens et verse davantage dans la constance.

W.S.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com