Production Industrielle: Entre une demande intérieure trop molle et une concurrence extérieure coriace





L’INS (Institut National de la Statistique) a publié le 13 novembre, actualisé le 16, les statistiques relatives aux indicateurs d’activité industrielle (Indice de la Production Industrielle : IPI (base : 100, en 1990), pour le mois de septembre 2006.
En septembre 2006, l’Indice de la Production Industrielle (IPI, dans son ensemble s’est situé à 185,4 points (contre (177,8 points en septembre 2005) et porter son glissement annuel à 4,3% (contre 1,8% en septembre 2005).
La nette reprise enregistrée en février dernier à cédé la place à un repli, puis à une nette reprise en mai/juin/juillet, puis à un tassement en août, sous tendu par des fluctuations d’activité qui varient selon les secteurs industriels, et sous les effets conjugués d’une demande intérieure saisonnière dynamisée par la reprise de la demande touristique, en dépit d’une conjoncture mitigée dans la zone EU.
Au niveau de la conjoncture internationale, cette dernière reste caractérisée par des prix de l’énergie à des niveaux relativement élevés et à tendance encore erratique. La froidure d’un hiver qui tarde à se manifester pourrait relancer les cours du pétrole à la hausse, avec des effets négatifs sur les prix à la production et sur la balance courante de la Tunisie.
L’appréciation asymétrique du dollar et /ou de l’euro ainsi que le ralentissement du rythme de l’activité économique en Europe, n’est pas sans influence sur l’activité industrielle en Tunisie. En outre, certaines branches (Textile, Habillement et cuirs, les Industries Manufacturières Diverses), notamment, subissent la concurrence acharnée des produits chinois, sur des marchés traditionnels tunisiens.
L’indice de la production du secteur des Industries Manufacturières s’est propulsé à 217,5 points en septembre, contre 187,3 points le mois précédent. L’évolution mitigée de l’activité a débouché sur des effets nettement positifs sur le rythme de croissance en glissement annuel. Ce dernier s’est situé à 6.5% en septembre 2006, contre 2,8% en octobre 2005. Ce retournement est attribuable à des prédispositions variables selon les branches du secteur des industries manufacturières. En dépit des incidences sur certaines branches, d’une conjoncture internationale encore incertaine, alors que d’autres affrontent des prédispositions saisonnières de la demande intérieure.
• Industries Agroalimentaires (IAA) : En progression, l’activité de la branche est dopée par une demande intérieure très soutenue, en rapport avec le reconstitution des stocks à la veille du mois de Ramadan.
• Matériaux de construction, céramique et verre (MCCV) : Tassement de l’activité, corrélativement à celui des chantiers de construction, à la veille du mois de Ramadhan. Comparativement à sa tendance enregistrée durant le premier semestre 2006, il semble que la branche qui cherchait un palier de décompression de ses capacités de production, tend à la relaxation saisonnière.
• Industries Mécaniques et Electriques (IME) : Plus de trois années de glissements annuels de près de 20% en moyenne annuelle, la branche joue la locomotive de l’industrie manufacturière. Ce fait est d’autant plus remarquable qu’il préjuge d’une dynamique de la demande qui s’adresse à la branche (reprise de la demande d’investissement des entreprises et de celle de la consommation de biens durables des ménages).
• Industries Chimiques (IC) : En net repli. Il semble que la branche qui voudrait renouer avec ses niveaux d’activité tendanciels, a du mal à maintenir un rythme soutenu.
• Textile, Habillement et Cuirs (THC) : Activité mitigée. Comparativement à sa tendance erratique enregistrée depuis le mois de novembre 2004, il semble que la branche, bénéficie d’une demande anticipée à la veille de l’Aïd. De fait, elle reste fortement tributaire d’un problématique levier export, pour soutenir son activité dans un marché international où la concurrence acharnée des produits chinois sur les marchés traditionnels de la Tunisie, évince les produits tunisiens.
• Industries Manufacturières Diverses (IMD) : Léger tassement de l’activité de la branche. Elle reste collée à sa tendance à la relaxation, enregistrée depuis le début de l’année.
• Mines (M) : Activité erratique, avec tendance au repli depuis août 2005. Il semble que le secteur qui subirait les aléas d’une demande intérieure toujours atone et d’une demande extérieure moins en moins dynamique.
• Energie (E) : L’activité a régressé depuis le début de l’année. Encore une fois, le secteur aura à subir les effets d’un accroissement contraint de la demande d’énergie, corrélativement à la faiblesse saisonnière de la demande et aux campagnes de sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l’énergie par les ménages.

T.E.A.

Sources : www.ins.nat.tn
Traitement : «LE QUOTIDIEN»




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com