Budget de l’Etat 2007 : Les députés tirent la sonnette d’alarme sur la montée de la violence et des vols à l’arrachée…





Appel à l’accélération du rythme de la mise à niveau des médias

Les débats budgétaires se sont poursuivis hier, à la Chambre des députés, avec l’examen du rapport de la première commission relatif aux budgets du Premier ministère, du ministère de l’Intérieur et du Développement local, du ministère de la Communication et des Relations avec la Chambre des députés et la Chambre des conseillers et du ministère de la Défense nationale.

Tunis-Le Quotidien
La situation des médias tunisiens a provoqué une cascade d’interventions percutantes. Les intervenants ont noté que le paysage médiatique national est encore incapable de répondre aux aspirations des citoyens. «Un véritable divorce entre les Tunisiens et les médias locaux est à craindre», a fait notamment remarquer le député Mohamed Dami (RCD). Et d’ajouter : «La mise à niveau des médias nationaux passe en amont par l’amélioration de la situation morale et matérielle des journalistes et la consolidation de la participation des professionnels aux travaux du Conseil supérieur de la Communication en vue d’élaborer des propositions concrètes à même d’insuffler du sang neuf au secteur».
Le député Zouheir El Hadj Salem (PUP) a appelé à la réalisation d’une enquête sur la situation des journalistes dont certains sont victimes de plusieurs dépassements. Abondant dans le même sens, la députée Moufida Ebdelli (UDU) a indiqué qu’on ne peut plus aujourd’hui donner un nouvel élan au processus démocratique et assurer une cohabitation saine entre les différents courants idéologiques et les diverses familles d’idées sans qu’il n’y ait des médias pluralistes.
La députée Houda Beliche (RCD) a, de son côté, appelé à régulariser la situation des journalistes «temporaires».

Dérapages sur écran
D’autre part, le député Mohsen Temimi (RCD) a dénoncé les «comportements inciviques» et les «dérapages verbaux «de certains animateurs de télévision. Dans ce même ordre d’idées, le député Hafedh Sahbani (RCD) a insisté sur l’importance de limiter la «consommation" des feuilletons égyptiens et des spots publicitaires comportant des expressions portant atteinte à la morale publique.
Le député Ahmed Ghandour (UDU) a, par ailleurs, appelé à la révision à la hausse des subventions publiques octroyées à la presse des partis.
Sur un autre plan, le député Hichem Hajji (PUP) a tiré à boulets rouges sur le phénomène de l’embauche des retraités qui compromet les chances des jeunes compétences.
En ce qui concerne la criminalité, le député Mohamed Rached Belkhadi (RCD) a constaté une recrudescence de la violence physique et verbale au niveau des lieux publics et des moyens de transport en commun, ainsi qu’une montée des vols de voitures. Sur ce même point, le député Mouldi Saïdi (RCD) a relevé une augmentation des délits portant atteinte aux bonnes mœurs et des vols à l’arrachée.

Walid KHEFIFI

__________________________


Réponses des membres du gouvernement

M. Zouheïr M’dhaffer, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Fonction publique et du développement administratif:
De nouvelles mesures pour assurer la transparence des concours nationaux

“Les rumeurs faisant état d’un manque de transparence au niveau des concours nationaux sont infondées”. C’est en ces termes que M. Zouheïr M’dhaffer a nié les “allégations” selon lesquelles le mérite ne constitue pas le principal critère de réussite aux concours organisés par les organismes publics. “L’intérêt se porte actuellement sur le recours à la méthode des questions à choix multiples (QCM) qui garantit le maximum de transparence afin de barrer la route aux mauvaises langues”, a-t-il ajouté.
Le ministre chargé de la Fonction publique a également indiqué que la prolongation de l’âge maximal de participation aux concours à 40 ans a redonné espoir à plusieurs milliers de candidats.
En ce qui concerne la suppression des autorisations administratives, le ministre a révélé que cette mesure présidentielle a donné des résultats probants. 75,6% des agréments ont été jusqu’ici remplacés par des cahiers des charges.
L’intérêt du ministère se porte, d’autre part, sur la concrétisation des décisions présidentielles visant à lier étroitement le parcours de l’agent public à la formation et à la création d’un Institut pour la promotion des aptitudes des hauts fonctionnaires. Ces mesures visent à rompre avec la promotion basée sur le nombre des années d’ancienneté.
M. M’dhaffer a par ailleurs fait savoir que seule l’administration électronique permettra de reléguer aux oubliettes les longues files d’attentes et les rapports conflictuels entre citoyens et agents administratifs.

M. Rafik Belhadj Kacem, ministre de l’Intérieur et du Développement local
Le nombre des vols à l’arraché est en baisse

En réponse aux interrogations des députés, M. Rafik Blehadj Kacem, ministre de l’Intérieur et du Développement local, a fait savoir que le nombre des vols à l’arraché a diminué en comparaison avec l’année précédente. “Cette baisse, a-t-il expliqué est essentiellement due aux efforts considérables déployés par les unités de sécurité. Celles-ci ont également réussi à protéger le pays contre le crime organisé et d’autres nouveaux genres de délits. Le taux de réussite des interventions de ces unités s’élève en effet à 88,62%”. Le ministre a, d’autre part, noté que les unités de la protection civile ont réalisé 50 mille interventions cette année. Ces interventions concernent les accidents de la route et autres opérations de sauvetage liées aux incendies, noyades…
Volet accidents de la route, le ministre a relevé une légère baisse du nombre des drames de la circulation en dépit de l’augmentation continue du parc automobile. Il a également indiqué, à ce sujet, que son département œuvrera dans le sens de l’augmentation du nombre des patrouilles fixes et mobiles et de l’intensification des campagnes de sensibilisation. S’agissant de l’action municipale, M. Belhadj Kacem a déclaré que 132 municipalités et 76 délégations prioritaires bénéficient d’aides financières.

M. Rafaâ Dékhil, ministre de la Communication et des Relations avec la Chambre des députés et la Chambre des Conseillers
La promotion du paysage médiatique est l’affaire de tous

Dans sa réponse aux questions des édiles parlementaires, le ministre de la Communication et des relations avec la Chambre des députés et la Chambre des Conseillers a déclaré que le Conseil supérieur de la communication devrait présenter bientôt son premier rapport sur la situation et les perspectives des médias tunisiens au Président de la République.
M. Rafaâ Dékhil a également affirmé que la promotion du paysage médiatique national est l’affaire de tous. Il a fait remarquer, dans ce même cadre que la participation de l’opposition et de la société civile aux programmes télévisés et radiophoniques ne cessent d’accroître.
Le ministre a indiqué, par ailleurs, que la scène médiatique s’est enrichie par de nouveaux titres. Le nombre des périodiques édités actuellement s’est élevé en effet à 264 titres. Quant au nombre des journaux étrangers qui se vendent dans nos kiosques, il est de l’ordre de 1091 titres. Le nombre des journalistes titulaires de la carte professionnelle a atteint 1021 hommes de médias.
Sur un autre plan, le ministre a indiqué que la décision présidentielle relative à la séparation entre les radios et la télévision nationale revêt une importance particulière dans la mesure où elle devrait accélérer le processus de restructuration de ces médias.
M. Dékhil a précisé en outre que le nouveau siège de la télévision nationale lui permettra de s’aligner sur les standards internationaux. Le coût de ce siège s’élève à plus de 100 M.D.

M. Kamel Morjane, ministre de la Défense nationale
Un programme de lutte contre la désaffection des jeunes vis-à-vis du service national

Répondant aux questions des députés relatives aux raisons de la désaffection des jeunes vis-à-vis du service national, le ministre de la Défense nationale a annoncé que son département a mis en place un programme de lutte contre ce phénomène. Ce programme dont l’application a commencé l’année dernière a donné déjà des résultats encourageants. 12.250 jeunes ont été enrôlés jusqu’à novembre courant contre 9.000 seulement tout au long de l’année 2005.
Pour ce qui est du régime des affectations individuelles, le nombre des jeunes mobilisés est également en hausse (3500 contre 2400 en 2005).
M. Kamel Morjane a, d'autre part, mis en exergue la participation de l’Armée nationale à l’action de développement et aux missions de maintien de paix sous la houlette de l’ONU.

W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com