Béja Il installe une caméra vidéo chez lui, pour coincer sa femme infidèle





Décidément, on ne lésine plus sur les moyens pour prouver l’infidélité de tel ou de tel conjoint. C’est le cas de ce mari qui a transformé sa chambre à coucher en un studio de cinéma dans l’espoir de filmer les ébats de sa femme.

Tunis - Le Quotidien
Dans toutes les aventures extraconjugales, les pécheurs tentent toujours de garder ce genre de liaisons dans la discrétion la plus totale. Pourtant, on finit la plupart du temps par le savoir. Une femme qui trompe son mari se distingue toujours par sa vulnérabilité et sa fragilité. Elle devient trop sensible à n’importe quelle remarque même celle qui ne la concerne pas.
En témoigne, la stratégie adoptée par cette épouse qui, pour neutraliser son mari et le tenir toujours pour responsable quant à sa mauvaise réputation et les rumeurs qui circulent à propos de ses écarts de conduite, a toujours joué les victimes.
A la longue, elle a fini par convaincre son entourage que son époux était malade au point d’aller imaginer «des choses» invraisemblables.
Pourtant le malheureux mari était certain que sa femme qui donnait l’air d’une sainte-nitouche n’est autre qu’une obsédée sexuelle ne reculant devant rien pour satisfaire ses désirs.
Il savait cependant que son amant est un habitué de son propre lit conjugal. Seulement, il fallait le prouver d’autant que toutes ses tentatives ont échoué. Finalement, et après mûre réflexion, il a décidé de mettre le paquet et investir dans l’audio-visuel afin de mettre fin à son drame.
Ainsi, le mari est allé installer dans sa propre chambre à coucher plusieurs caméras qu’il a bien dissimulées pour ne pas éveiller les soupçons de sa femme.
Après quoi il l’a informée qu’il allait partir dans une mission pour deux semaines. En réalité, le mari avait trouvé refuge chez un ami qui était au courant du plan diabolique de l’époux. Après deux semaines d’absence, le mari a rebroussé chemin chez lui. Bien évidemment, il s’est dirigé directement vers l’endroit où étaient installées les caméras afin de visionner les bandes.
Il faut dire qu’il ne s’était pas trompé. L’une des cassettes montrait clairement les ébats de l’épouse avec un homme étranger. Sans prononcer le moindre mot, le mari s’est rendu au poste de police pour porter plainte et déposer les bandes vidéos comme preuve.
Il faut dire également que l’époux a réussi à démasquer sa femme et lui ôter son statut de sainte-nitouche. Arrêtée, l’infidèle a fourni aux auxiliaires de la justice le nom de son amant qui a été également mis sous les verroux en attendant d’être traduits devant la justice.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com