E.O.G.K. : Mêmes causes, mêmes effets…





Les carences constatées ces derniers temps dans le jeu goulettois-kramiste continuent de produire les mêmes effets. Dimanche dernier face à Hammam-Sousse, les Aiglons ont subi une sixième défaite tout aussi frustrante que les précédentes.
Mongi Aoun, l’entraîneur adjoint qui remplaça Kaïs Yaâcoubi à la conférence d'après-match n’avait pas tort de souligner que les siens ont fini par perdre de leur concentration à partir du moment où les locaux avaient égalisé sur un but contre son camp du malheureux Noômane Hmida. Ce fut en effet le tournant d’un match qui parut jusque-là devoir récompenser une certaine supériorité démontrée, notamment dans la première demi-heure, par les Banlieusards de Tunis.
Yaâcoubi insista longtemps sur la rigueur défensive et sur une totale concentration. Or, hormis, les erreurs arbitrales habituelles qui pénalisèrent encore une fois les «Verts» ceux-ci laissèrent dans la seconde partie de la rencontre beaucoup d’espaces aux poulains de Khaled Ben Sassi. De plus, les appréhensions exprimées par le coach goulettois-kramiste quant au manque de compétition de Fakhri Ben Othmane furent justifiées sur la sortie hasardeuse du second gardien (derrière Rami Jeridi, suspendu) qui amena le deuxième but hammam-soussien. Mais à vrai dire on ne peut trop accabler Ben Othmane auteur pourtant de belles parades devant Mbaye et Salhi. Le retour du portier titulaire, au Kef en match de Coupe de Tunisie va indiscutablement mettre plus en confiance son arrière-garde.
«Nous produisons du beau jeu mais récoltons très peu à l’arrivée». Yaâcoubi avait pris le relais, la semaine dernière de son ami Lotfi Jebara, l’ancien coach, en faisant pratiquement le même constat et pour inviter les siens à arrêter l’hémorragie.
Eh bien, il n’en fut rien et l’EOGK glisse dangereusement au classement de la Ligue 1.

On parle encore de Maâmeri
Mais, à moyen terme l’EOGK craint de subir une saignée semblable à celle de l’hiver 2006 lorsqu’elle vit partir ses deux leaders, Walid Ettayeb et Lassina Traoré. «Nous avons actuellement un meilleur effectif que la saison dernière mai s il faut considérer que nous aurons besoin de recourir souvent à des solutions de rechange fiables car il reste beaucoup à jouer et les seize rencontres de championnat encore à livrer représentent un bien long chemin à faire», prévient Yaâcoubi.
Les milieux goulettois-kramistes évoquent pourtant avec de plus en plus d’insistance l’intérêt exprimé par l’Espérance Sportive de Tunis pour engager le milieu offensif Hamouda Maâmeri , le transfuge de l’Association Mégrine Sport, auteur d’une première partie de saison sur les chapeaux de roue. Partira, partira pas ?
Il est clair qu’un départ du vif milieu (ou attaquant) des Verts risque de compliquer sérieusement l’existence d’une ligne d’attaque pas très prolifique (six buts seulement, l’une des plus mauvaises de la L1).

S.R.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com