Le Hezbollah nie avoir entraîné des miliciens chiîtes irakiens





Le Quotidien-Agences
Le Hezbollah libanais a démenti hier avoir entraîné des miliciens chiites irakiens au Liban, parmi lesquels des combattants de l'armée du Mahdi du dirigeant Moqtada Sadr, comme l'avait affirmé la veille un responsable du renseignement américain.
"Ces accusations sont fausses et sans fondement", a déclaré un porte-parole du parti chiîte libanais, Hussein Rahhal.
"Nous avons l'habitude que les services de renseignements américains diffusent aux médias américains des informations semblables à ces fausses accusations, à des fins de propagande contre le Hezbollah", a ajouté le porte-parole.
"Ils veulent faire porter aux autres la responsabilité de leur échec en Irak", a-t-il affirmé.
Un responsable du mouvement Sadr a lui aussi nié hier que des membres de sa milice aient été entraînés au Liban ou en Irak par des membres du Hezbollah libanais.
"Les seules relations que nous entretenons avec le Hezbollah sont de nature religieuse. Nous tenons à souligner que nous n'avons jamais envoyé de milicien au Liban et qu'aucun membre du Hezbollah n'est venu ici entraîner l'armée du Mahdi", a déclaré Sahib al-Ameri, secrétaire général de la Fondation des Martyrs, un proche de Moqtada Sadr.
Mardi, un responsable du renseignement américain avait affirmé que le Hezbollah, proche de Damas et Téhéran, avait entraîné entre 1.000 et 2.000 miliciens chiites irakiens au Liban, parmi lesquels des combattants de l'armée du Mahdi, confirmant une information parue dans le New York Times.
Selon le New York Times, un petit nombre de combattants du Hezbollah se sont également rendus en Irak pour participer à la formation des miliciens chiites irakiens.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com