Iran : L’ambassade du Canada soupçonnée d’espionnage





Téhéran-Agences
Des députés iraniens ont réclamé l'ouverture d'une enquête sur les activités d'"espionnage" selon eux de l'ambassade du Canada à Téhéran, a rapporté hier la presse.
"Le ministre des Renseignements sera convoqué au Parlement et il y aura une enquête sur les activités d'espionnage de l'ambassade du Canada", a déclaré le député Javad Arian-Manesh, cité par le quotidien réformateur Etemad.
"S'il est prouvé qu'il y a des activités d'espionnage, les députés sont déterminés à fermer l'ambassade du Canada comme le second nid d'espions", a-t-il ajouté.
Le "nid d'espions" était jusqu'ici le terme utilisé pour désigner l'ex-ambassade des Etats-Unis, fermée en 1979 après la prise en otage de 52 diplomates américains par des étudiants islamistes.
"L'ambassade du Canada agit à la place du nid d'espions et cela est inacceptable pour le peuple iranien", a déclaré pour sa part le député Hamid-Reza Hadj-Babaïe.
Les relations entre l'Iran et le Canada se sont détériorées ces dernières années après la mort en prison à Téhéran de la photo-journaliste irano-canadienne Zahra Kazemi en 2003.
Le 21 novembre, une résolution présentée par le Canada et condamnant la violation des droits de l'homme par la République islamique d'Iran a été adoptée par une instance de l'Assemblée générale des Nations unies. Ce qui a été violemment dénoncé par l'Iran.
Réagissant à ce vote, le chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr Mottaki, a qualifié jeudi dernier le Canada d'"agent" de Londres et de Washington.
Il a aussi dénoncé le Canada pour son soutien "aux crimes américains et sionistes" au Proche-Orient.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com